Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
La Guinée veut devenir membre de l’OPEP

Petit pays et grand producteur de pétrole la Guinée fait acte de candidature pour devenir le 14ème membre de l’OPEP et entreprend un vaste plan de déploiement autour de sa richesse première.

 Le ministère des Mines et hydrocarbures du pays vient d’annoncer le souhait de son pays de rejoindre l’Organisation en 2017. Le ministre en charge du département, Gabriel Mbaga Obiang, a rencontré des responsables de l’OPEP à Vienne le 20 janvier. « Depuis des décennies, la Guinée équatoriale enregistre d’excellents résultats et s’est forgée une réputation de fournisseur de pétrole fiable, auprès de clients des quatre coins du monde. Nous sommes convaincus que les intérêts de la Guinée équatoriale sont en totale adéquation avec ceux de l’OPEP, visant à servir les meilleurs intérêts du secteur, de l’Afrique et de l’économie mondiale », a précisé Gabriel Mbaga Obiang.

Preuve de l’ambition du pays en matière de stratégie de positionnement sur le marché du pétrole, la Guinée a accepté en décembre de rejoindre 10 autres pays non membres de l’OPEP afin de réduire la production totale de pétrole de 558 000 barils par jour en 2017. La participation de  la Guinée est à hauteur de 12.000 barils par jour. La Guinée Equatoriale est l’un des pays non-membres de l’organisation qui a souscrit à l’option de la réduction de la production de pétrole choisie par l’OPEP pour faire remonter les prix du baril, suite à la crise que connaît le secteur.

La Guinée est le troisième plus grand producteur de pétrole et de gaz en Afrique subsaharienne. Le pays exporte annuellement pour 10,6 millions de dollars de pétrole et de gaz, représentant 95 % des exportations totales du pays. Le pays à ce jour, a découvert 114 puits de pétrole et de gaz avec un taux de réussite de forage de 42 %. De même le pays veut investir dans toute la chaîne d’approvisionnement en énergie, grâce à des projets phares tels que le Bioko Oil Terminal, un terminal qui devrait avoir une capacité de stockage totale de 1,2 million de mètres cubes pour le pétrole raffiné et le brut dans ses deux premières phases, ou encore le projet Fortuna de gaz naturel liquéfié, entre autres.

Source : La Tribune Afrique

 

AUTEUR: Awa Siaka
Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Alors que le Cameroun s'est vu retirer l'organisation de la CAN 2019 pour des raisons de retards logistiques, techniques et financiers, la Confédération africaine de football (CAF) a décidé en contrepartie que la CAN 2021, promise à la Côte d'Ivoire, sera finalement organisée... par le Cameroun. Abidjan devra en conséquence...
Régulièrement victime d’inondations catastrophiques, la capitale mauritanienne dispose désormais d'un dispositif d’assainissement des eaux digne de ce nom. De quoi limiter les impondérables et surtout fournir la population avec efficacité. Le président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, a coupé vendredi 30 novembre le ruban du premier réseau d’assainissement moderne de...
Les autorités de Côte d’Ivoire ont annoncé la semaine dernière ; le 28 novembre la création d'un comité de suivi des projets financés ou cofinancés par la Chine en faveur de la Côte d'Ivoire.  Afin d’accompagner au mieux les projets financés ou cofinancés par leurs partenaires Chinois, les autorités ivoiriennes ont...
TRIBUNES LIBRES
« La critique est aisée, mais l’art est difficile » a-t-on coutume...

S’inscrire à la Newsletter