Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
CAN 17 : victoire impérative des Elephants contre le Maroc

Après deux matchs nuls poussifs contre le Togo et la République démocratique du Congo, la Côte d’Ivoire doit impérativement battre le Maroc ce mardi pour entrevoir les quarts de finale de la CAN 2017. Tout autre résultat serait un immense coup d’arrêt pour les hommes de Michel Dussuyer, tenants du titre.

Le sélectionneur des Elephants n’a d’ailleurs pas manqué de jeter un regard lucide sur cette rencontre lors de la traditionnelle conférence de presse d’avant-match :

Comme je l’ai dit aux joueurs on joue un huitième de finale. On est conscient que c’est un match couperet qui se joue sur des détails. Il s’agit pour nous de le gagner. Il s’agit aussi de ne pas se jeter dans la gueule du loup. Il faut rester organisé tout en essayant de faire la différence à un moment donné.”

Pour autant, ce scénario est de bon augure si l’on se réfère à la précédente édition de la CAN qui avait vu l’équipe nationale ivoirienne s’imposait en finale contre le Ghana après être sorti des poules lors d’un match couperet contre le Cameroun (1-0).

Du côté du Maroc, un nul suffirait pour assurer la qualification, la Selefanto ne peut donc pas se permettre de calculer. L’autre rencontre du groupe C opposera la RDC au Togo.

Mardi à Oyem (Gabon) :

19h00 GMT: Maroc – Côte d’Ivoire

Mardi à Port-Gentil (Gabon) :

19h00 GMT: Togo – RDC

Source : Afrik Foot

Halima Cissé est l’heureuse maman de cinq filles et quatre garçons. Les enfants se portent tous bien. Alors qu’Halima Cissé pensait être enceinte de sept enfants, l’accouchement a révélé la présence de non pas sept bébés mais neuf.  La jeune femme a accouché au Maroc, où elle était accueillie pour...
A l’ouest du Niger, dans la région de Tahoua, une attaque armée contre la garde nationale a fait 16 morts, 6 blessés et un disparu. La région de Tillia où s’est déroulée une nouvelle attaque terroriste le 1er mai est soumise aux attaques djihadistes depuis 2012. La région de Tahoua,...
L’emblème de la Côte d’Ivoire est en train de disparaître.  Les éléphants sont en train de disparaître de l’écosystème ivoirien. Le nombre des spécimens recensés, a baissé de cinquante pour cent, en trente ans. En cause, les effets conjugués de la déforestation et du braconnage. Et d’aboutir à un constat...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...