Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Burkina Faso : que la lumière soit

Accompagné de la Banque Mondiale pour un montant de 3 millions de dollars, le Burkina Faso se lance dans un vaste projet d’électrification solaire.

 C’est le ministère burkinabé en charge de l’énergie qui a annoncé un nouveau financement de la  la Banque mondiale pour le Projet d’électrification solaire d’infrastructures socio-communautaires. Le projet de la Banque mondiale présente deux volets. Tout d’abord il s’agit de vérifier que le réseau existant fonctionne efficacement, puis attirer des investisseurs pour renouveler le réseau en énergies durables. Le second volet concerne les zones rurales et les zones reculées, que les travaux d’infrastructures équiperont en énergies renouvelables.

En synthèse il s’agit d’une part de renouveler l’équipement et de primo-équiper le Burkina Faso qui présente un déficit notoire de réseaux électriques. Ces actions s’inscrivent dans le cadre du Projet appui au secteur de l’électricité (PASEL) qui a budgété un investissement de 85 millions de dollars et une prévision additionnelle de 60 millions de dollars. Le financement de la Banque Mondiale va pouvoir améliorer significativement la couverture en électricité du pays.

Alfa Oumar Dissa, le ministre de l’Energie, des Mines et des Carrières a annoncé mardi 17 janvier la première phase du projet va être lancée rapidement et se déroulera à Ouagadougou. Les travaux doivent permettre de remplacer plus de 2620 lampes énergivores d’éclairage public, par des lampes économiques LED. Cette avancée en matière énergétique permettra au pays de faire une économie annuelle de 1,77 Giga watts et de 216 millions de FCFA.

L’objectif global est de renforcer l’offre et la sécurité de l’approvisionnement en électricité, d’accroître l’accès des populations rurales à l’électricité, d’assurer une meilleure utilisation de l’énergie électrique, de renforcer et d’améliorer la gestion du sous-secteur de l’électricité.

Cette nouvelle étape s’inscrit dans une politique initiée au début des années 2000, notamment avec le lancement du programme « Electricité pour tous » mis en œuvre depuis 2004 par le Fonds de développement de l’électrification (FDE).

Source : La Tribune Afrique

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans une communication publiée sur sa page Facebook, vendredi 20 novembre, Henri konan Bédié, le président de la coordination des partis politiques de l'opposition, regroupés au sein du Conseil National de Transition (CNT), annonce la suspension du dialogue avec Alassane Ouattara. « Nous avons engagé le combat, à la demande de toutes les...
Élu au premier tour avec 94,27% des voix, à l’issue d’une élection présidentielle boycottée par une partie de la population, Alassane Ouattara  invite l’opposition au dialogue alors que ses adversaires contestent la légitimité de son élection. Sous la houlette de Henri konan Bédié, les groupements de l’opposition, réunis au sein du Conseil...
Alors que le niveau de contamination reste très faible sur le continent, les pays se préparent à affronter une deuxième vague.  L’Afrique en cette période de pandémie mondiale semble montrer que le continent est moins atteint que le reste du monde. Neuf mois après l’apparition du Covid-19 en Afrique, le continent fait...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...