Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Attentat-suicide au Nigeria : au moins trois morts dans le Nord-est du pays

C’est à Maiduguri, dans le nord-est du Nigeria, qu’a eu lieu une nouvelle attaque suicide faisant trois morts et 15 blessés.

Alors que les autorités nigérianes affirment que la guerre contre Boko Haram est en passe de se conclure, force est de constater que les attaques visant fois civils et les positions militaires ne cessent pas. Le 16 janvier le Nigeria a été, une fois encore, la cible d’une attaque de kamikazes. Selon les dernières informations l’attentat aurait été perpétré par une jeune fille dans une mosquée de l’Université de Maiduguri, selon des résidents qui témoignent anonymement. Le site de l’université est particulièrement exposé depuis le début du conflit entre l’armée nigériane et le groupe islamiste. Boko Haram n’a toutefois pas revendiqué l’attentat, mais les autorités reconnaissent les modes opérationnels des islamistes.

« Avant l’explosion à la mosquée, une adolescente d’environ 12 ans a d’abord été tuée par la police vers 5h, heure locale,  alors qu’elle essayait de pénétrer sur le campus », a affirmé le porte-parole de la police Victor Isuku. « L’engin explosif attaché à son corps a explosé, elle est morte instantanément », « Peu après, une deuxième explosion a eu lieu dans une mosquée à l’intérieur de l’université. Quatre personnes dont un professeur et le deuxième kamikaze ont été tuées, tandis que 15 personnes souffrent de blessures à des degrés divers » a-t-il précisé.

Un habitant du quartier a confirmé avoir entendu les deux explosions vers 5h30, heure locale. « J’ai couru jusqu’à l’université, qui n’est pas loin de ma maison. Quand je suis entré dans la mosquée, c’était le chaos. Trois personnes gisaient mortes, dont une jeune fille, dont le corps était affreusement mutilé », a t-il raconté. Même si Boko Haram a subi de lourds revers face à l’armée nigériane, les islamistes continuent leurs attaques meurtrières dans le nord est du pays, afin de maintenir la terreur parmi les populations.

Depuis le début du conflit en 2009, l’insurrection des combattants islamistes a fait au moins 20 000 morts et plus de 2,6 millions de déplacés.

Sources : Jeune Afrique, BFM TV

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Depuis la découverte du premier cas de Coronavirus 2019 (COVID-19) le 11 mars 2020, le président Alassane Ouattara s’est adressé solennellement et pour la première fois à ses concitoyens, lundi 23 mars 2020 à la Radio-télévision ivoirienne (RTI). À cette date, la Côte d’Ivoire avait enregistré officiellement 25 cas de...
Le 5 mars dernier, à Yamoussoukro, le président de la Côte d’Ivoire Alassane Ouattara a annoncé, devant les parlementaires réunis en Congrès, qu’il ne se présenterait pas à l’élection présidentielle de 2020. Ce tournant historique dans l’histoire de la Côte d’Ivoire a été motivé par une volonté de « transférer le...
Après le premier cas de Coronavirus 2019 (COVID-19) survenu le 11 mars 2020, le pays a enregistré trois autres cas le 14 mars 2020 et 2 nouveaux cas positifs le 16 mars 2020, portant le nombre total à six cas confirmés. Appuyée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

S’inscrire à la Newsletter