Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Nigeria : asile politique proposé à l’ex-président gambien Yahya Jammeh

Dans contexte de plus en plus tendu et afin de trouver une solution à la crise qui perdure en Gambie, une sortie honorable est proposée par le Nigéria.

Le président nigérian Muhammadu Buhari, qui dirige la médiation régionale envisageait « d’offrir au président sortant Yahya Jammeh un refuge sûr au Nigeria pour vivre en sécurité, comme moyen de mettre fin à l’impasse politique en Gambie ». C’est chose faite. Dans un souci d’apaisement le Parlement nigérian par l’entremise de sa chambre basse vient de voter une motion accordant l’asile politique  à Yahya Jammeh. Ainsi une porte de sortie serait trouvée avant la prise de fonction de Adama Barrow le 19 janvier.

Le texte a été voté par la Chambre des représentants, jeudi 12 janvier. L’annonce a été faite à la veille d’un nouveau déplacement en Gambie du président nigérian Muhammadu Buhari et des présidents du Liberia et de la Sierra Leone. Ils ont pour mission de convaincre le président Jammeh d’accepter le verdict des urnes du 1er décembre 2016 donnant la victoire à Adama Barrow. Mandatés par la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao), la tâche est peu aisée tant Yahya Jammeh s’entête et refuse de céder. Une nouvelle fois la voie diplomatique est privilégiée, même si la Cédéao a annoncé qu’une intervention n’était pas à exclure. Ainsi un bataillon nigérian de 800 hommes se préparerait depuis quelques jours. Ces hommes s’apprêtent à rejoindre une force multinationale ouest-africaine, si Yahya Jammeh persiste à demeurer en Gambie.

Rappelons que Yahya Jamme a déposé un recours à la Cour Suprême gambienne, laquelle n’a pas de juges pour se réunir. Le 10 janvier, la Cour Suprême a jugé impossible de statuer avant le mois de mai sur ses recours contre sa défaite électorale, le temps de recruter les magistrats manquants. Les juges devaient être fournis par le Nigéria.La Cour Suprême a prôné en l’attente, une solution négociée avec le président élu Adama Barrow.

Les tractations se poursuivent afin de trouver une solution raisonnée dans un contexte où les risques de violences et déplacements de populations massifs menacent la stabilité de l’Afrique de l’Ouest.

Source : Le Monde Afrique, RFI

 

 

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’ancien président du Sénégal était un grand admirateur de Pierre Soulages. Un de ses toiles estimée entre 800 000 et 1 million d’euros est mise aux enchères. La maison de ventes Caen Enchères propose le 23 janvier une toile classique des années 1950 de Pierre Soulages et ayant appartenu à Leopold Sédar Senghor....
Le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) des Nations unies, a annoncé que plus de deux millions de personnes ont été déplacées dans la région du Sahel en 2020.  Les déplacements de population au Sahel sont les directes conséquences de la violence permanente que génèrent les groupes djihadistes dans la région....
C’est bien le cas de le dire. En Côte d’Ivoire, la justice fait son procès. Dans une circulaire de 8 pages, datée du 4 janvier 2021, dont nous avons reçu copie, le ministre ivoirien de la justice et des Droits de l’Homme dresse un diagnostic sombre du système judiciaire dans son...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...