Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Nigeria : lancement d’un programme d’aide aux plus pauvres

Fin 2017, un million de Nigérians recevront 5 000 nairas par mois (environs 23,6 euros) directement sur un compte en banque spécifiquement ouvert pour cette aide de l’Etat.

D’ici 2021, le nombre de bénéficiaires devrait s’élever à 5 millions de personnes. « Ce programme d’aide est un début. Nous espérons continuer  dans cette direction. Les pauvres ont toujours été ignorés dans ce pays “estime Maryam Uwais, conseillère spéciale à la présidence pour les questions sociales. Avec l’aide financière qui leur sera versée, les  bénéficiaires pourront « acheter des chèvres, envoyer les enfants à l’école, démarrer un petit commerce », continue Maryam Uwais

Qualifié de « filet de sécurité sociale », ce système d’aide sociale coûtera près de 3 milliards de dollars sur trois ans (2,83 milliards d’euros). Quels en sont les principes quand on sait que 110 millions de Nigérians se demandent chaque jour « comment vais-je trouver à manger, me soigner, envoyer mes enfants à l’école ? » ; que le salaire minimum est de 18 000 nairas (54 euros) ; que l’inflation frôle les 20 %, notamment pour les produits de consommation courante (huile de palme, riz, transports …) et que le pays est étranglé par une pénurie de devises  étrangères.

L’argent sera directement versé par le gouvernement fédéral sur un compte bancaire personnel, « sans intermédiaire », pour éviter   les fraudes. Les bénéficiaires devront faire enregistrer leur profil biométrique afin d’éviter les profils fantômes. Comme c’est déjà le cas A Bauchi (nord), l’un des premiers Etats à bénéficier  du programme, « un comité enregistre actuellement le profil biométrique de 10 800 personnes » rapporte Mansur Manu Soto, conseiller  local pour le développement.

La Banque mondiale, est favorable à ce type de programme en Afrique et supervise le processus de sélection des bénéficiaires en encadrant le projet. Elle a également a accordé un prêt de 500 millions de dollars, qui doit être encore validé par le Parlement nigérian.

Le Sénat cependant, a rejeté une demande d’emprunt extérieur de 30 milliards de dollars début novembre 2016. Le porte-parole du vice-président, Laolu Akande s’est exprimé « Nous avons conscience des difficultés financières de l’Etat, mais nous espérons  atteindre notre objectif cette année ».

Ainsi il n’est pas aisé pour le président Muhammadu Buhari de tenir ses promesses électorales, alors que le pays peine à sortir de la crise économique la plus sévère de son histoire.

Source : Le Monde Afrique

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La Sierra Leone est désormais dans le collimateur de la FIFA. L'instance internationale accuse en effet le gouvernement d'ingérence politique dans les affaires de la fédération nationale de football (SLFA). La commission sierra-léonaise anti-corruption (ACC) tente en effet d'avoir "le scalp" de plusieurs dirigeants de la SLFA suspectés d'avoir interféré...
Le gouvernement ivoirien souhaite que le secteur privé ne joue plus de rôle de représentation au sein de l'organe de direction du Conseil café-cacao (CCC), le jugeant trop divisé sur la question d'une harmonisation du système de vente du cacao entre Abidjan et Accra. Selon Jeune Afrique, "les autorités (invitent) en...
Alors que la consommation électrique annuelle de l'archipel pourrait doubler entre 2015 et 2020 (de 360 GWh à 670 GWh), les autorités cap-verdiennes visent 100% d'énergies renouvelables d'ici 7 ans. Et cela, afin de diminuer la facture énergétique. "Actuellement, avec une consommation d'électricité de 727 kWh par personne et par an, le Cap-Vert...
TRIBUNES LIBRES
Début juin, Corsair a invité une délégation de journalistes sénégalais...

S’inscrire à la Newsletter