Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Togo : Lomé augmente sensiblement son budget et desserre l’étau sur les entreprises

L’hémicycle togolais a voté un budget 2017 en nette augmentation par rapport à l’année précédente (+22%), à hauteur de 1227,4 milliards de Francs CFA. Le gouvernement a parallèlement réduit l’impôt sur les sociétés d’un pourcent afin de favoriser la compétitivité, l’emploi et a fortiori la croissance.

“La présente loi de finances permet de poursuivre la consolidation des recettes internes, en assurant l’élargissement progressif de l’assiette fiscale, afin de desserrer l’étau sur les entreprises et de permettre ainsi au secteur privé de jouer pleinement le rôle qui est le sien.”

Le ministre de l’Économie, Sani Yaya, a estimé qu’il s’agissait d’un message fort envoyé aux entrepreneurs togolais qui attendaient une réduction de l’IS avec impatience. Il a également annoncé une croissance prévisionnelle de l’ordre de 5 % pour ce nouvel exercice. Quant au taux d’inflation, il se situerait autour de 2,5% du PIB.

Au niveau de la répartition de ce cru 2017, S.Yaya a indiqué que 46,8% de la manne financière serait consacrée aux secteurs sociaux (éducation, santé, développement socio-économique de base et agriculture, eau et électrification rurale).

Pour rappel, comme le souligne Jeune Afrique, cette dernière orientation amorce “la mise en œuvre du Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC), lancé le 30 juin 2016 par le chef de l’État Faure Gnassingbé, censé doper la construction d’infrastructures dans les zones du territoire togolais les plus mal desservies.”

Source : Jeune Afrique

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans l’affaire des « biens mal acquis » de la famille Bongo, le directeur juridique de la BNP Paribas a déclaré, face aux magistrats, qu’il jugeait limité l’implication de la première banque française dans le blanchiment d’argent qui a permis à la famille Bongo d’acheter notamment une villa à Nice...
Le chef de l’État s’est exprimé et s’engage fermement dans la lutte contre la corruption politique et le narcotrafic.  Umaro Sissoco Embalo est président de la Guinée-Bissau depuis une an et demi et entend bien gouverner selon des préceptes qui lui sont propres : « Je n’ai aucun modèle, je n’admire personne »...
L’extradition de François Compaoré, le frère cadet de l’ancien président burkinabé, vers le Burkina Faso, a été validée par le Conseil d’État français. Il est poursuivi pour « incitation à assassinat » de Norbert Zondo, un journaliste d’investigation, tué en 1998. Ce vendredi 30 juillet 2021, le Conseil d’État a...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...