Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire : puissance électrique de l’Afrique de l’ouest

Le président ivoirien, Alassane Ouattara a annoncé lors de son allocution du Nouvel An, la livraison en 2017 du plus grand barrage hydroélectrique de Côte d’Ivoire en construction à Soubré (sud-ouest). « La mise en service de ce barrage permettra d’accroître de 275 mégawatts notre capacité de production d’électricité », a expliqué M. Ouattara.

 L’ouvrage conçu et réalisé par des constructeurs chinois se dessine déjà comme un mastodonte, le plus puissant et le plus grand centre de production électrique sous régionale avec une puissance installée de 275 MW. Le barrage de Soubré est long de 4,5 km et pourra générer une productivité annuelle de de 1.100 gigawatts heure (GWH) pour un coût de près de 572 millions de dollars (environ 286 milliards de FCFA). L’accord de coopération a permis le développement de ce projet sino-ivoirien : 85% financés par la Chine et 15% par l’Etat ivoirien.

Ce sera le plus grand barrage du pays. Son gigantisme et sa puissance permettront de produire de l’électricité pour les pays voisin et place permet à la Côte d’Ivoire de devenir une grande puissance électrique de la sous-région. Déjà fournisseur du Ghana, du Togo, du Bénin, du Burkina Faso et du Mali ; l’ouverture de cette superstructure permettra d’équiper en électricité la Sierra Leone, le Liberia et la Guinée.

Le pays deviendrait ainsi une puissance électrique émergente en Afrique de l’Ouest. La Côte d’Ivoire renforce ainsi son autonomie et sa position d’acteur majeur sur le marché de l’électricité. Techniquement la puissance totale de la Côte d’Ivoire est de 1.975 MW, fournie à 72,5% par quatre centrales thermiques et 27,5% par six centrales hydrauliques.

Toujours dans le cadre de ce renforcement, la Côte d’Ivoire ambitionne de porter sa puissance électrique nationale à 4.000 MW en 2020 et plus de 6.000 MW en 2030. Des ambitions permises par la signature d’accords avec la Chine pour un montant de 809 millions de dollars (environ 470 milliards de FCFA) afin de développer d’un projet de développement et de réhabilitation du réseau électrique de la Côte d’Ivoire.

Source: La Tribune Afrique 

 

 

AUTEUR: Paul Lauga
Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Un an après la signature d'un protocole d'accord avec la Côte d’Ivoire portant sur la numérisation des services publics et l'accès aux services financiers à un plus grand nombre d'Ivoiriens, la société Visa International a reçu les félicitation d'Abidjan dans le cadre d'un premier bilan étatique. "Je voudrais féliciter Visa...
La croissance économique et démographique de l’Afrique de l’Ouest dynamise considérablement le secteur du transport ferroviaire. Les entreprises françaises se positionnent sur ce marché particulièrement porteur, mais complexe. Avec une croissance économique de 7,4 % en 2018, la Côte d’Ivoire enregistre une croissance en léger ralentissement par rapport aux années précédentes,...
C’est donc une femme qui devient vice-présidente de Gambie et la deuxième personnalité la plus importante du pays. Isatou Touray ministre de la Santé est nommée immédiatement après le limogeage du vice-présient en poste, et depuis le 15 mars. ! Adama Barrow n’a donc pas tardé à nommer son vice-président, après...
TRIBUNES LIBRES
La Cour pénale internationale vient d’acquitter l’ancien président ivoirien, Laurent...

S’inscrire à la Newsletter