Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire : puissance électrique de l’Afrique de l’ouest

Le président ivoirien, Alassane Ouattara a annoncé lors de son allocution du Nouvel An, la livraison en 2017 du plus grand barrage hydroélectrique de Côte d’Ivoire en construction à Soubré (sud-ouest). « La mise en service de ce barrage permettra d’accroître de 275 mégawatts notre capacité de production d’électricité », a expliqué M. Ouattara.

 L’ouvrage conçu et réalisé par des constructeurs chinois se dessine déjà comme un mastodonte, le plus puissant et le plus grand centre de production électrique sous régionale avec une puissance installée de 275 MW. Le barrage de Soubré est long de 4,5 km et pourra générer une productivité annuelle de de 1.100 gigawatts heure (GWH) pour un coût de près de 572 millions de dollars (environ 286 milliards de FCFA). L’accord de coopération a permis le développement de ce projet sino-ivoirien : 85% financés par la Chine et 15% par l’Etat ivoirien.

Ce sera le plus grand barrage du pays. Son gigantisme et sa puissance permettront de produire de l’électricité pour les pays voisin et place permet à la Côte d’Ivoire de devenir une grande puissance électrique de la sous-région. Déjà fournisseur du Ghana, du Togo, du Bénin, du Burkina Faso et du Mali ; l’ouverture de cette superstructure permettra d’équiper en électricité la Sierra Leone, le Liberia et la Guinée.

Le pays deviendrait ainsi une puissance électrique émergente en Afrique de l’Ouest. La Côte d’Ivoire renforce ainsi son autonomie et sa position d’acteur majeur sur le marché de l’électricité. Techniquement la puissance totale de la Côte d’Ivoire est de 1.975 MW, fournie à 72,5% par quatre centrales thermiques et 27,5% par six centrales hydrauliques.

Toujours dans le cadre de ce renforcement, la Côte d’Ivoire ambitionne de porter sa puissance électrique nationale à 4.000 MW en 2020 et plus de 6.000 MW en 2030. Des ambitions permises par la signature d’accords avec la Chine pour un montant de 809 millions de dollars (environ 470 milliards de FCFA) afin de développer d’un projet de développement et de réhabilitation du réseau électrique de la Côte d’Ivoire.

Source: La Tribune Afrique 

 

 

AUTEUR: Paul Lauga
Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La Sierra Leone est désormais dans le collimateur de la FIFA. L'instance internationale accuse en effet le gouvernement d'ingérence politique dans les affaires de la fédération nationale de football (SLFA). La commission sierra-léonaise anti-corruption (ACC) tente en effet d'avoir "le scalp" de plusieurs dirigeants de la SLFA suspectés d'avoir interféré...
Le gouvernement ivoirien souhaite que le secteur privé ne joue plus de rôle de représentation au sein de l'organe de direction du Conseil café-cacao (CCC), le jugeant trop divisé sur la question d'une harmonisation du système de vente du cacao entre Abidjan et Accra. Selon Jeune Afrique, "les autorités (invitent) en...
Alors que la consommation électrique annuelle de l'archipel pourrait doubler entre 2015 et 2020 (de 360 GWh à 670 GWh), les autorités cap-verdiennes visent 100% d'énergies renouvelables d'ici 7 ans. Et cela, afin de diminuer la facture énergétique. "Actuellement, avec une consommation d'électricité de 727 kWh par personne et par an, le Cap-Vert...
TRIBUNES LIBRES
Début juin, Corsair a invité une délégation de journalistes sénégalais...

S’inscrire à la Newsletter