Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire : nouvel acte de vandalisme à la frontière guinéenne

Le village ivoirien de Kpéaba (Ouest), situé à la frontière guinéenne, a été le théâtre de heurts sanglants dans la nuit du 21 au 22 décembre. Selon RFI, un habitant a été tué tandis que plusieurs autres ont été blessés par des assaillants dont l’identité reste encore assez vague.

Mais ce n’est tout, nombre de logements furent vandalisés et brûlés à cette occasion. Pour autant, Abidjan et Conakry ont rapidement indiqué dans un communiqué que les relations entre les deux pays n’étaient absolument pas remises en cause.

Le ministre de la Défense ivoirien, Alain Richard Donwahi, a ainsi mis en avant un vieux litige local pour désamorcer la polémique :

Nous n’avons pas de problème avec la Guinée, mais il s’agit d’une zone où nous avons déjà connu de tels incidents car les paysans, d’un côté comme de l’autre, ont du mal à repérer et respecter la frontière”, précise-t-il.

Avant de poursuivre avec pragmatisme : “Il est dès lors important de nous retrouver avec nos frères guinéens pour travailler sur le problème de la matérialisation de la frontière.”

Néanmoins, les faits évoqués par le ministre datent de janvier 2013 et peuvent porter à confusion. En effet, comme le rappelle le média, des militaires guinéens avaient profité de la largesse de la frontière pour occuper Kpéaba, et cela durant un mois.

Si cet épisode ne causa pas de victime, ces derniers avaient tout même hissé le drapeau guinéen au sommet du village, et s’étaient finalement retirés après d’âpres négociations.

Source : RFI

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La Côte d’Ivoire et le Ghana se sont entendus pour assurer un revenu minimum à leurs producteurs de cacao. Une politique volontariste de la part du premier producteur mondial qui s’exprime également à travers un nouveau plan de lutte contre le travail des enfants. Deux évènements qui prouvent que, s’il...
1600 tonnes, ce chiffre représente la surface hallucinante de déchets que comporte la capitale malienne. Mais aussi l'incapacité des pouvoirs publics à assurer la propreté et l'assainissement urbains. La situation est d'autant plus critique, que la période des pluies renforce les mauvaises odeurs et empêche l'eau de circuler normalement. Ce...
Le Ghana a signé avec la Banque mondiale un contrat d'achat de réductions d'émissions de gaz. Le contrat doit permettre au pays de bénéficier d'un financement pouvant aller jusqu'à 50 millions de dollars.  L'accord, signé entre le Ghana et le Fonds de partenariat sur le carbone forestier, une entité administrée...
TRIBUNES LIBRES
La Cour pénale internationale vient d’acquitter l’ancien président ivoirien, Laurent...

S’inscrire à la Newsletter