Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire/législatives : la coalition présidentielle remporte un succès éclatant

Le RHDP, mené par Alassane Ouattara, a récolté 167 sièges sur 255 lors des législatives ivoiriennes du 18 décembre dernier. Ce succès, qui ne souffre d’aucune contestation, renforce ainsi la légitimité du chef de l’exécutif pour mener à bien ses projets

Après le succès du referendum portant sur la nouvelle Constitution ivoirienne, le président Ouattara souhaitait convertir l’essai lors des législatives de fin d’année. Cette étape incontournable devait lui apporter la confiance souveraine nécessaire pour blinder sa politique présente et future.

C’est désormais chose faîte, puisque son appel envers le peuple ivoirien a été largement entendu, confirme le président de la CEI, Issouf Bakayoko :

“Les résultats du scrutin se présentent comme suit : ont obtenu RDHP (167 sièges), Indépendants (75), UDPCI (6), UPCI (3) et le FPI (3). Ainsi, 225 hommes et 29 femmes vont faire partie de la configuration de la prochaine Assemblée nationale ivoirienne.”

Ce dernier a d’ailleurs ajouté dans la foulée que ce scrutin s’était tenu dans un esprit de civisme et de discipline”, avant d’annoncer, non sans satisfaction, que “le pays venait de se doter du premier Parlement de la IIIe République.”

Symbole de cette réussite, les têtes d’affiche de la coalition ont fait honneur à leur rang. A l’image du Premier ministre ivoirien, Daniel Kablan Duncan, élu pour sa première candidature dans la circonscription de Grand-Bassam (Sud).

Quant au président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, ainsi que le ministre de l’Intérieur, Hamed Bakayoko, et le secrétaire général de la présidence, Amadou Gon Coulibaly, “ils ont chacun été réélus dans leurs fiefs du nord du pays”, relève Le Point.

Il est néanmoins important de noter que les outsiders indépendants ont également su tirer leur épingle du jeu avec 75 sièges obtenus au total. “Ce fut le cas par exemple à Cocody où Yasmina Ouégnin a obtenu 56 % des voix contre 32 % à Affoussiata Bamba-Lamine”, poursuit le média.

Source : Le Point

 

AUTEUR: Paul Lauga
Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Togo en dépit des crises multiples qu’elle subit, accumule les performances et réalise des progrès dans les secteurs économiques. Classé 137ème au du classement général Doing Business de la Banque mondiale (BM), le Togo gagne 19 points. Le pays est classé en seconde position des «Top Perfomer» en Afrique...
Accra a vu naître la semaine dernière la bourse ghanéenne des matières premières. C’est la première en son genre en Afrique de l’Ouest. L’objectif est de garantir aux agriculteurs l’accès aux marchés, d’assurer la stabilité des prix, et améliorer la productivité du secteur agricole.  C’est le président lui-même, Nana Akufo-Addo...
Face à l'attentisme et au cynisme du gouvernement mauritanien - dont les efforts pour éradiquer l'esclavage sur le territoire restent mineurs - les Etats-Unis ont décidé de sanctionner le pays sur le plan économique. Et de supprimer son statut de partenaire commercial privilégié en Afrique à compter du 1er janvier 2019....
TRIBUNES LIBRES
Début juin, Corsair a invité une délégation de journalistes sénégalais...

S’inscrire à la Newsletter