Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Au moins 30 morts dans un nouvel attentat-suicide au Nigeria

La fin de la saison des pluies voit revenir les exactions du groupe Boko Haram dans le nord du Nigeria.

Vendredi ce sont deux femmes kamikazes qui ont perpétré un nouvel attentat, tuant dans leur acte fou au moins trente personnes et en en blessant des dizaines d’autres. Bien que non revendiqué, l’attentat porte la trace de Boko Haram, la secte salafiste extrémiste transformée en mouvement djihadiste à la mort de son fondateur Mohammed Yusuf. En effet, les djihadistes ont pour modalités d’utiliser des femmes et jeunes filles pour terrifier les populations. Ce matin du 9 décembre à 9h30, les deux femmes ont fait exploser leur ceinture sur un marché très fréquenté de Madagali ville de l’Etat d’Adamawa du nord-est du Nigeria.

Madagali se trouve à l’entrée de la forêt de Sambisa, actuel fief de l’une des factions de Boko Haram. Et même si cette ville a souvent été la cible de ce groupe djihadiste ; elle avait été a été reprise par l’armée nigériane à Boko Haram en août 2014.

« Les deux kamikazes se sont fait passer pour des clientes, lorsqu’elles ont déclenché leurs ceintures explosives, l’une dans la section du marché où l’on vend de la nourriture, l’autre près des stands de vêtements », a relaté Yusuf Muhammad, représentant de la municipalité de Madagali. Il a également fait état d’un nombre élevé de blessés. « Il y avait des cadavres et des personnes blessées partout, dans un bain de sang », témoigne un vendeur du marché.

C’est un nouveau coup dur pour le président nigérian Muhammadu Buhari, qui se voulait rassurant mercredi encore, lors du Sommet pour la sécurité de Dakar. « La situation est sous contrôle ». « [L’armée] est désormais entrée dans la forêt de Sambisa et en ce qui concerne la présence de Boko Haram dans la région du Lac Tchad, je pense qu’ils sont “finis” », avait-il alors déclaré.

Les agissements de Boko Haram ont fait plus de 20 000 morts et 2,6 millions de déplacés dans le nord-est du Nigeria depuis 2009.

Sources : L’Express,  Le Monde

 

 

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans une communication publiée sur sa page Facebook, vendredi 20 novembre, Henri konan Bédié, le président de la coordination des partis politiques de l'opposition, regroupés au sein du Conseil National de Transition (CNT), annonce la suspension du dialogue avec Alassane Ouattara. « Nous avons engagé le combat, à la demande de toutes les...
Élu au premier tour avec 94,27% des voix, à l’issue d’une élection présidentielle boycottée par une partie de la population, Alassane Ouattara  invite l’opposition au dialogue alors que ses adversaires contestent la légitimité de son élection. Sous la houlette de Henri konan Bédié, les groupements de l’opposition, réunis au sein du Conseil...
Alors que le niveau de contamination reste très faible sur le continent, les pays se préparent à affronter une deuxième vague.  L’Afrique en cette période de pandémie mondiale semble montrer que le continent est moins atteint que le reste du monde. Neuf mois après l’apparition du Covid-19 en Afrique, le continent fait...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...