Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
L’ambitieux Forum économique Côte d’Ivoire-USA s’ouvre aujourd’hui à Abidjan
Covid-19

Une délégation d’une dizaine d’hommes d’affaires américains, conduite par le diplomate Robert Perry, a posé pied aujourd’hui sur le sol ivoirien afin de nouer une relation commerciale efficiente avec Abidjan. 

Le président Ouattara a mis les petits plats dans les grands pour animer le Forum économique Côte d’Ivoire-USA, puisque l’événement sera respectivement conduit par les ministres de l’Économie et des Finances, de l’Éducation nationale, du Tourisme et de l’Agriculture. A noter que l’ambassadeur ivoirien aux États-Unis, Daouda Diabaté, sera également présent pour favoriser les tractations.

Concrètement, cette échéance organisée par la Confédération générale des entreprises (Cgeci), a pour ambition de promouvoir les affaires et les investissements entre les secteurs privés ivoirien et américain à travers le Corporate Council on Africa (une association d’hommes d’affaires représentant 85% de l’investissement total du secteur privé américain en Afrique).

Tous les secteurs locaux sont donc susceptibles d’être renforcés, à commencer par le domaine énergétique qui pourrait bénéficier à cette occasion d’une manne financière de 20 milliards de FCFA. Le pays passerait alors d’une production annuelle de 2000 Mw actuellement, à 4000 Mw en 2020.

Booster l’investissement privé

Mais ce n’est pas tout car le ministre de l’Économie et des Finances, Adama Koné, a pour ambition que le privé prenne une place encore plus prépondérante sur l’ensemble de l’environnement économique ivoirien. Ce dernier vise ni plus ni moins une participation de l’ordre de 70% en 2016-2017 (soit une hausse de 6% par rapport à 2014-2015).

Il n’a donc pas manqué de féliciter ce partenaire outre-Atlantique “pour son soutien sans faille envers la Côte d’Ivoire à travers des outils d’aide au développement comme le Millenium challenge corporation (MCC), l’AGOA (African growth opportunities act), ou encore l’OPIC (Overseas private investment corporation).”

Pour rappel, selon le dernier rapport semestriel publié par la Banque mondiale, le gouvernement d’Alassane Ouattara peut se prévaloir d’une croissance ivoirienne exceptionnelle, actée à 8,5% pour l’année 2016. Il s’agit ni plus ni moins que de la meilleure progression africaine sur cette période devant la Tanzanie (7,2%).

Source : Fratmat

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le prix minimum garanti aux producteurs ghanéens de cacao devrait vraisemblablement augmenter de 21% sur la période 2020/2021.  Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, "le prix de la tonne de cacao (devrait) atteindre 10 000 cédis (1 726 $), soit 21 % de plus que le tarif en vigueur durant la précédente...
La capitale mauritanienne, qui ne dispose pas de réseau d'égouts, évolue logiquement sous une épée de Damoclès récurrente liée aux inondations. Comme le rappelle Le Monde, Nouakchott est construite autour d’un puits creusé en plein désert. Au début des années 1970, à cause des premières grandes sécheresses, cette dernière a...
L'État nigérian d’Akwa Ibom (Sud-Est) bénéficiera, si tout se passe bien, d'une raffinerie flambant neuve et pleinement fonctionnelle dès 2024. Cette dernière est le fruit d'un accord signé mardi 1er septembre entre la société française, Axens, et le conglomérat local, BUA. Comme le souligne RFI, "le Nigeria fait face à...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

S’inscrire à la Newsletter