Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Le Cap-Vert accepte d’accueillir un détenu de Guantánamo

Le Cap-Vert accueille depuis samedi un prisonnier yéménite issu de Guantánamo. Ancien membre d’Al-Qaïda, Shawqi Awad Balzuhair n’était plus considéré par les Etats-Unis comme “une menace continue et significative”.

“Le gouvernement américain remercie son homologue du Cap-Vert pour son geste humanitaire”, souligne le communiqué du département de la défense US. Quant au transfert de l’intéressé, il s’est effectué “d’une manière conforme aux exigences de sécurité et de traitement humain”, poursuit-il.

L’administration Obama, qui avait fait de la fermeture de la célèbre prison l’un des fers-de-lance de son projet sans toutefois y parvenir, peut au moins se targuer de s’être délesté d’un nouveau détenu “encombrant”. Leur nombre est désormais porté à 59 dans la forteresse cubaine.

Selon Europe 1, “Balzuhair avait été capturé le 11 septembre 2002 à Karachi au Pakistan par les autorités locales, dans un assaut contre un groupe de militants d’Al-Qaïda. Il était notamment accusé de préparer des attentats contre des forces américaines à Karachi.”

Source : Europe 1

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus de six millions d’Ivoiriens étaient appelés à voter aux élections locales, dont le principal enjeu est de mesurer les forces en présence avant la présidentielle de 2020. Les élections municipales et régionales n'ont pas mobilisé la population ivoirienne lors d'une journée de vote, qui fut marquée par différents incidents...
Alors que s’engage la deuxième phase du Programme d’urgence de développement communautaire ( PUDC), Jule Diop le ministre délégué auprès du Premier ministre déclare que l’Etat s’engagerait plus précisément au sein du PUDC. Le Programme d'urgence de développement communautaire (PUDC) le projet phare au Sénégal qui a été lancé il...
Le président Buhari est déterminé : les contribuables nigérians détenteurs d’actifs à l’étranger ont douze mois, à compter du lundi 8 octobre, pour régulariser leurs situations fiscales. Ils ont douze mois pour bénéficier d'une amnistie fiscale.  On sait le président Muhammadu Buhari, champion de la lutte contre la corruption. Suivant sa...
TRIBUNES LIBRES
Début juin, Corsair a invité une délégation de journalistes sénégalais...

S’inscrire à la Newsletter