Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Kofi Annan : « Il faut aider la CPI à s’améliorer, pas la quitter »

Dans une tribune publiée par Jeune Afrique, l’ex-secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan, milite pour une refonte de la Cour pénale internationale (CPI) que la Gambie ou encore le Burundi ont quitté récemment. Il combat également l’idée que l’Afrique reste hostile à une telle instance.

“Il convient d’insister sur le fait que les peuples d’Afrique, et tout particulièrement les victimes de crimes de guerre, de génocides et de crimes contre l’humanité, soutiennent la CPI, tout comme la plupart des gouvernements démocratiques africains. Quant à moi, je soutiens la CPI parce que les crimes les plus odieux ne doivent pas rester impunis.”

Ce dernier tend également à combattre l’idée que la CPI se rendrait coupable d’ingérence en supplantant les juridictions nationales dans leurs prérogatives et appelle donc à une coopération efficiente en la matière :

“Huit des neuf enquêtes qui concernent le continent ont été demandées par les États africains eux-mêmes”, assure-t-il.

Néanmoins, s’il reconnaît que “la qualité des enquêtes de la Cour, la durée de ses procédures et sa capacité à protéger ses témoins ont parfois été remises en question”, K.Annan affirme que seul le dialogue pourra régler les désaccords latents entre le continent et la CPI.

Son argumentaire se base pour cela sur de nombreux exemples historiques de tribunaux internationaux ayant porté leurs fruits.

Pour rappel, la CPI est une juridiction permanente, destinée à punir les crimes les plus graves contre le droit humanitaire international, lorsque les criminels ne peuvent être jugés dans leur pays. Toutefois, chaque Etat est libre d’y adhérer ou non (les USA n’en font pas partie par exemple).

Retrouvez Kofi Annan sur Jeune Afrique

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Laurent Gbagbo et Charles Blé ont été acquittés le mardi 15 janvier 2019. Leur libération immédiate ordonnée par la Chambre de première instance de la CPI a été suspendue à la requête dilatoire introduite par le Bureau de Fatou Bensouda le 16 janvier. Les collaborateurs de Fatou Bensouda avaitent exprimé...
La Cour pénale internationale vient d’acquitter l’ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo, au terme d’une procédure longue de deux ans. Une décision qui n’a pas été prise à l’unanimité des juges et qui faisait partie des scénarii possibles, mais qui reste étonnante au regard des charges et preuves avancées par l’accusation....
L’Etat ivoirien est sur le point de limiter sa participation dans les entreprises publiques. C’est lors du dernier conseil des ministres à Abidjan que la décision a été actée. Après les études nécessaires, un désengagement de l’Etat sera opéré. L’Etat ivoirien a pris la décision de se désengager progressivement des...
TRIBUNES LIBRES
La Cour pénale internationale vient d’acquitter l’ancien président ivoirien, Laurent...

S’inscrire à la Newsletter