Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire : disparition du Roi des Eléphants

Il avait été, avant Eto’o, le meilleur buteur de la Coupe d’Afrique des Nations. Dans le championnat de France, il a brillé au Stade Rennais et à l’AS Nancy-Lorraine.

 L’ancien attaquant international ivoirien Laurent Pokou, légende du football africain est décédé. Il a été le détenteur du record de buts en Coupe d’Afrique des nations avec 14 buts (6 en 1968 en Éthiopie et 8 en 1970 au Soudan). Un record battu récemment par le Camerounais Samuel Eto’o (16 buts), à l’issue de la CAN-2008 au Ghana. Qualifié de meilleur joueur ivoirien de l’histoire, la gloire du football africain, « Laurent N’Dri Pokou, est décédé dimanche, à Abidjan, des suites d’une longue maladie à la Polyclinique internationale Sainte Anne-Marie (PISAM) de Cocody où il était hospitalisé depuis quelques mois » rapporte l’Agence ivoirienne de presse.

Retour sur la carrière d’un homme d’exception : Ancien joueur de l’Asec d’Abidjan dans les années 70, Laurent Pokou a débuté sa carrière dans un club de Bouaké avant de poursuivre sa carrière à Abidjan, puis il rejoint des clubs internationaux, dont le Stade rennais et l’As Nancy-Lorraine.

Laurent Pokou débute le football à l’âge de 15 ans. Il remporte plusieurs titres de champion et Coupes nationales avec l’ASEC Mimosas d’Abidjan. Après avoir été remarqué par de nombreux clubs étrangers, il choisit la France, et le club de Rennes. Mais c’est avec la Côte d’Ivoire qu’il va inscrit les plus belles pages de sa carrière.

Buteur hors pair, il est consacré meilleur buteur de la Coupe d’Afrique des Nations avec 14 réalisations jusqu’en 2008, date à laquelle le Camerounais Samuel Eto’o lui ravit le titre. L’artiste ivoirien a aligné les records et les titres individuels avec son pays. C’est avec la Côte d’Ivoire qu’il va écrire les plus belles pages de son histoire et de l’histoire du football ivoirien. Dans les différentes éditions de la CAN, notamment celles de 1968 et 1970. Pokou en deux ans a réussi à marquer 14 buts.

De la carrière de ce buteur aussi efficace que discret, on retient la performance incroyable de ses 5 buts inscrits face à l’Ethiopie lors de la phase de poules de la CAN 1966. Il entre ainsi dans la légende, on le nomme dorénavant « l’homme d’Asmara » (ancienne ville de l’Ethiopie qui désormais la capitale de l’Erythrée où Pokou a réalisé son exploit, NDLR).

Laurent Pokou a connu trois clubs durant sa carrière et c’est à Rennes qu’il a vécu ses meilleurs moments. Il est resté fidèle à la Bretagne malgré les offres d’autres clubs. Pour sa première saison 1973-1974, il contribue au maintien de son club en inscrivant 8 buts en 14 rencontres. Lors de la deuxième année, le joueur ivoirien confirme en trouvant le chemin des filets à 14 reprises. Ainsi il devient le meilleur buteur rennais.

Il arrête sa carrière professionnelle à l’issue de la CAN de 1980, en étant resté fidèle au club rennais dont l’Eléphant affirmait qu’il était «le club de sa vie ». Laurent Pokou est resté dans le monde du football en entraînant deux clubs ivoiriens (ASEC Mimosas et RS Anyama). Puis il intègrera la fédération ivoirienne de football et deviendra ambassadeur de la FIFA.

 

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La période de soudure, qui sépare chaque année deux périodes de récolte, ainsi que l'insécurité croissante sur le territoire burkinabè, pourraient avoir des effets désastreux à court terme sur la population, confirme le Programme alimentaire mondial (PAM*).  Un état de fait que le porte-parole de l'institution onusienne, Hervé Verhoosel, a...
Le groupe terroriste, shebab, s'est à nouveau distingué en frappant mercredi une base militaire de la Mission africaine en Somalie (Amisom), située à 70 kilomètres au sud de Mogadiscio. Dans les faits, les djihadistes ont d'abord fait explosé plusieurs véhicules au abord du site de de Awdheegle, avant de tirer...
Alors que les djihadistes de Boko Haram multiplient les intimidations et massacres en tout genre dans la zone du lac Tchad, les membres de Médecins sans frontières (MSF) ont décidé de quitter la localité nigérienne de Maïné-Soroa, proche de Diffa. Ces derniers estiment que leur sécurité n'est plus garantie.  Selon...
TRIBUNES LIBRES
La Cour pénale internationale vient d’acquitter l’ancien président ivoirien, Laurent...

S’inscrire à la Newsletter