Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara coupe le ruban rouge de la nouvelle Constitution

Le président ivoirien, Alassane Ouattara, a officiellement promulgué mardi 8 novembre la nouvelle Constitution du pays qui entre ainsi de facto dans la troisième République pour laquelle ce dernier a largement milité.

“C’est avec beaucoup d’émotion que je viens de promulguer la Constitution de la IIIe République. Notre démocratie a encore fait un pas en avant. En dehors de quelques cas isolés, le jour du vote s’est déroulé dans le calme, confirmant que la grande majorité des Ivoiriens aspirent à la paix.”

La satisfaction du chef de l’exécutif était bien entendu à la hauteur des attentes placées dans l’un des dossiers clés de son mandat : un nouveau texte constitutionnel “destiné à stabiliser la Côte d’Ivoire et à tourner la page des crises successives (qui ont pu entacher sa progression)”, comme il l’a répété maintes fois durant la campagne pour le Oui au référendum.

Et pour cause, l’échéance du 30 octobre a dépassé les espérances d’A.Ouattara avec 93,42% de suffrages positifs, bien que le scrutin ait été quelque peu entaché par le boycott de l’opposition. Il a donc rendu hommage durant la cérémonie à cette confiance du peuple souverain en affirmant qu’il allait décupler les efforts entrepris par le RPD depuis plus de cinq ans :

“Les promesses de la IIIe République sont des promesses de paix, de stabilité et d’égalité. Elles s’adressent à tous les Ivoiriens quels que soient leur origine, rang ou croyance. Je m’engage (en conséquence) à poursuivre avec plus d’énergie l’œuvre de transformation de notre pays.”

Pour rappel, la nouvelle Constitution prévoit la création d’un Sénat et d’une Chambre nationale des Rois et Chefs traditionnels, mais également l’instauration d’un poste de vice-président ainsi qu’une extension des compétences du Conseil économique et social avec l’ajout de prérogatives en matières culturelle et environnementale. A noter que les conditions d’éligibilité d’un candidat à la présidentielle vont être également clarifiées.

Sources : Fratmat Info et Jeune Afrique

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le prix minimum garanti aux producteurs ghanéens de cacao devrait vraisemblablement augmenter de 21% sur la période 2020/2021.  Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, "le prix de la tonne de cacao (devrait) atteindre 10 000 cédis (1 726 $), soit 21 % de plus que le tarif en vigueur durant la précédente...
La capitale mauritanienne, qui ne dispose pas de réseau d'égouts, évolue logiquement sous une épée de Damoclès récurrente liée aux inondations. Comme le rappelle Le Monde, Nouakchott est construite autour d’un puits creusé en plein désert. Au début des années 1970, à cause des premières grandes sécheresses, cette dernière a...
L'État nigérian d’Akwa Ibom (Sud-Est) bénéficiera, si tout se passe bien, d'une raffinerie flambant neuve et pleinement fonctionnelle dès 2024. Cette dernière est le fruit d'un accord signé mardi 1er septembre entre la société française, Axens, et le conglomérat local, BUA. Comme le souligne RFI, "le Nigeria fait face à...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

S’inscrire à la Newsletter