Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
La Côte d’Ivoire s’engage à réduire de 28% ses émissions de gaz à effet de serre

Le Premier ministre ivoirien, Daniel Kablan Duncan, a annoncé vendredi dans les locaux de la Primature, qu’Abidjan allait mettre toutes les chances de son côté pour diminuer de 28% ses émission de gaz à effet de serre d’ici 2030, et répondre ainsi à l’objectif fixé par la Cop 21 qui prône le maintien, à l’échelle de la planète, du seuil d’augmentation de la température au dessous de 2°C.

Ce n’est pas un secret de Polichinelle, le président Ouattara n’a jamais caché sa volonté que la Côte d’Ivoire réussisse son virage vert. Après avoir ratifié l’Accord de Paris le 26 octobre dernier et confirmé sa participation à la Cop 22 de Marrakech (du 07 au 18 novembre), le gouvernement ivoirien compte bien tenir ses promesses..

Pour rappel, le texte demande à chacun des pays de revoir tous les cinq ans et à partir de 2020 ses contributions, sans pouvoir en faire baisser les objectifs, et cela en incitant chacun des États à faire mieux.

C’est pourquoi DK.Duncan réaffirme haut et fort que “l’émergence (nationale) à l’horizon 2020 ne saurait être atteinte sans la prise en compte des changements climatiques qui ont de nombreux effets néfastes pour les pays en développement.”

Ce dernier pose donc les fondations de l’engagement environnemental de l’Etat ivoirien : “Notre pays, à travers le Programme national de développement (2016-2020) et Côte d’Ivoire Perspectives 2040, a affiché ses ambitions en vue de l’atteinte des objectifs de développement durable au niveau national tout en confirmant à travers son ambition de réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 28% à l’horizon 2030.”

Avant de conclure avec confiance et pragmatisme : “L’acte de ratification porte en lui les promesses d’un monde meilleur pour nos populations dans un contexte marqué par de profondes mutations au niveau mondial. Mieux, cet accord reflète la détermination du pays à faire de la lutte contre les changements climatiques un moteur de croissance verte et un pas vers l’atteinte des objectifs du développement durable dans l’édification d’une nation prospère et sobre en carbone.”

Source : Fratmat Info

AUTEUR: Paul Lauga
Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pour faire face à une demande croissante en électricité du pays et palier les coupures régulières liées aux insuffisances des réseaux électriques existants, la Côte d’Ivoire initie un projet de développement et de réhabilitation du réseau électrique de Côte d’Ivoire (PRODERCI) d’un coût de 822 millions de dollars. Le projet...
Les startup africaines lèvent 168 millions d'euros au premier trimestre 2018, signe de bonne santé de l’écosystème de l’innovation. Les fondations et les bailleurs de fonds sont les principaux contributeurs aux levées de fonds des jeunes pousses. Le monde des startups a le vent en poupe. Ainsi selon l'organisation WeeTracker...
Le ministère de la culture, des arts et du tourisme du Burkina annonce la deuxième édition de l'«appel à projets culturels et touristiques». Le fonds global dotera des projets des acteurs culturels et touristiques burkinabés La seconde édition de l'«appel à projets culturels et touristiques» est lancée sous la houlette...
TRIBUNES LIBRES
Début juin, Corsair a invité une délégation de journalistes sénégalais...

S’inscrire à la Newsletter