Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Bénin : premiers pas vers une restructuration de la médecine traditionnelle

Un laboratoire de recherche et d’innovation pour les médicaments à base de plantes va être prochainement implanté à Cotonou.

 Cette structure sera la première manifestation d’une vaste reprise en main du secteur économique de la médecine traditionnelle par l’État. Au Bénin, la médecine traditionnelle fait bien plus recette que la médecine moderne. Selon les chiffres de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), près du 2/3 de la population du pays se tournent vers cette médecine et ce pour plusieurs raisons : sa proximité et son coût abordable.

Le gouvernement a décidé d’organiser et développer la filière, suite à trois constats majeurs : d’une part les Béninois affectionnent le système de soins traditionnels. Pour des raisons coutumières et également pour des raisons de coûts. D’autre part la qualité et l’efficacité de la pharmacopée demandent à être vérifiés. En effet posologie et composition des médicaments posent question. Et enfin, il apparaît que le secteur est un pôle économique présentant des facteurs de croissance.

Il ne s’agit donc pas d’éradiquer les remèdes traditionnels mais bien plutôt d’affermir la branche en la structurant. Pour accompagner les acteurs de la filière un comité a été mis en place par le gouvernement de Patrice Talon.

« Le Bénin dispose de peu d’information sur l’efficacité, l’innocuité et la qualité des remèdes à base de plantes. Il importe donc d’accompagner scientifiquement les acteurs de la médecine traditionnelle et de faire de la pharmacopée béninoise un facteur de croissance économique et de bien-être », a déclaré le ministre d’Etat, secrétaire général à la présidence, Pascal Koupaki

Le comité a pour premier objectif de permettre à la filière l’acquisition de méthodes de travail scientifique. Charge également au comité de gérer la création du laboratoire de recherche de Cotonou. Le ministre d’Etat reconnait que le système de santé du Bénin est confronté à de nombreux défis. Mieux maîtrisée, plus professionnelle, plus innovante la filière devrait générer plus de revenus contrôlés, et garantir une meilleure santé aux populations.

 

 

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Une fusion des groupes indépendantistes qui composent la Coordination des mouvements de l'Azawad pourrait se créé début février. Le djihadiste Iyad Ag-Ghaly a en effet secrètement rencontré certaines personnalités d'autres groupes armées dans le nord du Mali. Des rencontres confidentielles ont eu lieu dans la région de Kidal entre Iyad...
Apollinaire Joachim Kyelem de Tambela, le premier ministre du Burkina Faso, a été reçu ce mercredi 1er février 2023 à Bamako, au Mali. Une manière pour ces deux pays de renforcer leur entente. Mercredi, le premier ministre burkinabè a été reçu à Bamako par le Président de la Transition malienne,...
Les Nations unies sont inquiètes du trafic de faux médicaments dans plusieurs pays du Sahel. En effet, entre 19% et 50% des molécules qui circulent en Mauritanie, au Mali, au Burkina Faso, au Niger et au Tchad, sont de moins bonnes qualité que la norme, voire falsifiées. Selon un rapport...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

Notice: Undefined index: stream in /var/www/virtual/tribuneouest.com/htdocs/wp-content/plugins/like-box/includes/widget.php on line 32