Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire : la nouvelle Constitution et la III ème République adoptées avec succès

La nouvelle Constitution ivoirienne, chère à Alassane Ouattara, a été adoptée lors du referendum du 30 octobre avec 93,42% des voix donnant ainsi naissance à la 3ème République du pays. L’opposition aura quant elle entaché cette échéance capitale en boycottant le scrutin.

Le vœu du chef de l’Etat a donc été exaucé, à savoir l’adoption d’un texte permettant “de stabiliser la Côte d’Ivoire” et “de tourner la page des crises successives (qui ont pu entacher sa progression).”

Il s’agit même d’un véritable plébiscite puisque le texte avait déjà réussi avec brio l’étape parlementaire (239 députés sur 250 s’étaient prononcés en faveur le 11 octobre) avant de s’imposer naturellement lors du referendum souverain.

La campagne de l’exécutif (RDR), placée sous le signe de la modernité et de l’apaisement, n’est bien sûr pas étrangère à l’issue des débats après avoir toujours affirmé sa volonté que le pays passe un véritable cap.

La nouvelle Constitution prévoit en conséquence la création d’un Sénat et d’une Chambre nationale des Rois et Chefs traditionnels, mais également l’instauration d’un poste de vice-président ainsi qu’une extension des compétences du Conseil économique et social avec l’ajout de prérogatives en matières culturelle et environnementale. A noter que les conditions d’éligibilité d’un candidat à la présidentielle vont être également clarifiées.

Le déroulement du scrutin a toutefois été entaché de légers incidents et son résultat vivement contesté par l’opposition. Une problématique qu’Adama Bictogo, en charge de la mobilisation pour la coalition présidentielle (RHDP), a très vite balayé d’un revers de main :

« Pour nous, les chiffres sont conformes à la dynamique du vote. Elle est conforme au niveau de l’engagement des Ivoiriens. Je pense qu’il y a quelque part une mauvaise foi de l’opposition qui s’attendait à un rejet, à un absentéisme très fort des Ivoiriens. Mais au contraire, leur maturité l’a emporté sur les calculs politiciens de l’opposition. »

Source : RFI

 

Le leader de l'Ira, mouvement politique qui lutte contre l'esclavagisme patenté en Mauritanie, est monté une nouvelle fois au créneau pour dénoncer une communication étatique à deux vitesses dans ce triste dossier. "Je suis d’accord avec le chef de l’Etat (Mohamed Ahmed El-Ghazouani) quand il dit que la Mauritanie n’institutionnalise...
La Mauritanie présente une singularité dans le monde arabe en attestant d'un taux de divorce oscillant entre 42 et 49 %, selon les estimations, bien que le gouvernement ne corrobore pas ces chiffres. Plus curieux encore, ce sont les femmes qui sont souvent à l'origine des ruptures.  D'après le site...
Une conférence de presse animée par l’association Les Victimes de Guillaume Soro (VGS) a eu lieu lundi 25 novembre 2019, à la Maison de la presse à Abidjan-Plateau. À cette occasion, le mouvement présidé par Kader Doumbia, ex-membre des Forces nouvelles (FN), a dénoncé les pratiques inorthodoxes de l’ex-secrétaire général des...
TRIBUNES LIBRES
Un an après le lancement officiel de l’Open Sky africain,...

S’inscrire à la Newsletter