Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire : la nouvelle Constitution et la III ème République adoptées avec succès

La nouvelle Constitution ivoirienne, chère à Alassane Ouattara, a été adoptée lors du referendum du 30 octobre avec 93,42% des voix donnant ainsi naissance à la 3ème République du pays. L’opposition aura quant elle entaché cette échéance capitale en boycottant le scrutin.

Le vœu du chef de l’Etat a donc été exaucé, à savoir l’adoption d’un texte permettant “de stabiliser la Côte d’Ivoire” et “de tourner la page des crises successives (qui ont pu entacher sa progression).”

Il s’agit même d’un véritable plébiscite puisque le texte avait déjà réussi avec brio l’étape parlementaire (239 députés sur 250 s’étaient prononcés en faveur le 11 octobre) avant de s’imposer naturellement lors du referendum souverain.

La campagne de l’exécutif (RDR), placée sous le signe de la modernité et de l’apaisement, n’est bien sûr pas étrangère à l’issue des débats après avoir toujours affirmé sa volonté que le pays passe un véritable cap.

La nouvelle Constitution prévoit en conséquence la création d’un Sénat et d’une Chambre nationale des Rois et Chefs traditionnels, mais également l’instauration d’un poste de vice-président ainsi qu’une extension des compétences du Conseil économique et social avec l’ajout de prérogatives en matières culturelle et environnementale. A noter que les conditions d’éligibilité d’un candidat à la présidentielle vont être également clarifiées.

Le déroulement du scrutin a toutefois été entaché de légers incidents et son résultat vivement contesté par l’opposition. Une problématique qu’Adama Bictogo, en charge de la mobilisation pour la coalition présidentielle (RHDP), a très vite balayé d’un revers de main :

« Pour nous, les chiffres sont conformes à la dynamique du vote. Elle est conforme au niveau de l’engagement des Ivoiriens. Je pense qu’il y a quelque part une mauvaise foi de l’opposition qui s’attendait à un rejet, à un absentéisme très fort des Ivoiriens. Mais au contraire, leur maturité l’a emporté sur les calculs politiciens de l’opposition. »

Source : RFI

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Un an après un référendum constitutionnel entaché de fraudes, des centaines d’opposants guinéens ont été blessés, torturés, emprisonnés, et plusieurs dizaines ont perdu la vie dans des affrontements d’une violence inouïe, selon de nombreux observateurs locaux et internationaux. Ces persécutions se sont amplifiées depuis octobre dernier, au lendemain de la...
Mercredi 24 février 2021 à Abidjan, le docteur Assoa Adou, secrétaire général du front populaire ivoirien (FPI) proche de Laurent Gbagbo, a annoncé le retour de l’ex-président ivoirien en Côte d’Ivoire. Il  a révélé l’information au cours d’une rencontre qui s’est tenue en présence de madame Simone Éhivet Gbagbo (deuxième...
Le dauphin de Mahamadou Issoufou, Mohamed Bazoum est élu président du Niger avec 55,75% des voix. Le candidat du PNDS s’est imposé face à Mahamane Ousmane (44,25%). Le mardi 23 février 2021, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a annoncé les résultats de l’élection présidentielle « Les voix obtenues valides se...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...