Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Sénégal : un imam condamné pour apologie du terrorisme

L’Imam sénégalais, Ibrahima Sèye, également professeur d’histoire-géographie dans un lycée de Kolda (Sud), a été condamné en appel à 30 mois de prison (dont 24 ferme) pour apologie du terrorisme, incitation à la désobéissance militaire et incitation à l’intolérance religieuse. Sa peine a été doublée par rapport au jugement de première instance.

Les juges de la cour de Dakar ont été particulièrement sensibles au réquisitoire du Parquet qui considérait que la sanction initiale, datant de juin 2016, n’avait pas pris la mesure des actes du prévenu.

Les magistrats se sont en effet appuyés sur l’enregistrement d’une prêche tenue en 2015 par l’intéressé dans laquelle il affirmait que « tous les militaires sénégalais envoyés au Mali (étaient) des mécréants. » Il évoquait ainsi le contingent sénégalais des forces des Nations unies établi localement pour apporter assistance et sécurité aux populations.

I.Sèye n’avait d’ailleurs pas manqué d’aggraver son cas en assumant ses propos à la barre. L’homme avouait alors « avoir agi au nom de l’Islam » dans le but de lutter « contre l’impérialisme occidental et américain » via le clivage du « choc des civilisations et des religions. »

Cette affaire démontre en l’occurrence que Dakar souhaite intensifier sa lutte contre le djihadisme, puisque cet individu fut arrêté en 2015 en compagnie d’une dizaine d’autres personnes, dont plusieurs imams, suspectées d’entretenir des liens étroits avec des organisations telles qu’Al-Qaïda, Aqmi ou l’Etat islamique.

Source : Slate Afrique

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Emmanuel Macron a dénoncé l’étendue de l’entente entre la Russie et certains pays d’ Afrique. Il s’est opposé au groupe d’action paramilitaire russe Wagner au Mali et en Centrafrique. En marge du Sommet de la francophonie qui s’est tenu à Djerba en Tunisie les 19 et 20 novembre 2022, le...
L’ambassade de France au Burkina Faso a expressément demandé aux autorités locales de renforcer sa protection après les violentes manifestations qui l’ont ciblée à Ouagadougou. Dans une lettre adressée au ministère des affaires étrangères du Burkina Faso, l’ambassade de France a demandé aux autorités locales de renforcer la sécurité des...
Lundi 21 novembre 2022, la junte malienne a annoncé l’interdiction des activités de toutes les ONG financées ou soutenues par la France, et notamment dans le domaine humanitaire. Abdoulaye Maïga, le premier ministre par intérim malien, a déclaré dans un communiqué diffus sur les réseaux sociaux, l’interdiction des Organisations non...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...