Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire : les autorités renouvellent les effectifs de la police de Katiola

Les autorités ivoiriennes ne lésinent pas avec la sécurité de la population. Alors que Katiola était plongée dans l’émoi depuis le 3 octobre suite à une bavure policière, Michel Konan N’Guessan, le préfet de police de la région, a décidé de renouveler l’ensemble des effectifs de la ville.

Abidjan confirme ainsi sa volonté de mettre fin à l’impunité des forces de l’ordre, comme l’avait promis il y a quelque mois le procureur militaire, Ange Kessi. Une enquête est donc en cours à Katiola pour faire la lumière sur le tragique accident au cours duquel un policier avait abattu un ouvrier sans motif apparent, entrainant la colère de ses habitants.

Mais ce n’est pas tout, les gardiens de la paix sont réapparus dans les rues de la cité après avoir disparu durant douze jours. Ces derniers, tous nouveaux (une quinzaine dont un commissaire), sont le fruit d’une réflexion préfectorale désireuse d’apporter une réponse viable et efficiente à la vindicte populaire.

Il s’agit donc d’une sanction en bonne et due forme. Michel Konan N’Guessan a d’ailleurs rappelé aux recrues de respecter avec la plus grande rigueur les valeurs républicaines et à ne plus commettre de dérapage à l’avenir.

“J’ai exhorté les nouveaux venus à exercer leur métier de policier en assistant les populations dans le respect de leurs droits”, a-t-il ajouté.

Sources : Koaci et RFI

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Dans un message vidéo diffusé sur Internet, samedi 19 septembre 2020, le président du congrès panafricain pour la justice et l’égalité des peuples (COJEP), Charles Blé Goudé, s’est exprimé sur la situation politique en Côte d’ivoire.  L’ex-Codétenu de Laurent Gbagbo à la cour pénale internationale, qui demande au président...
Le prix minimum garanti aux producteurs ghanéens de cacao devrait vraisemblablement augmenter de 21% sur la période 2020/2021.  Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, "le prix de la tonne de cacao (devrait) atteindre 10 000 cédis (1 726 $), soit 21 % de plus que le tarif en vigueur durant la précédente...
La capitale mauritanienne, qui ne dispose pas de réseau d'égouts, évolue logiquement sous une épée de Damoclès récurrente liée aux inondations. Comme le rappelle Le Monde, Nouakchott est construite autour d’un puits creusé en plein désert. Au début des années 1970, à cause des premières grandes sécheresses, cette dernière a...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

S’inscrire à la Newsletter