Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Le Burkina Faso rend hommage à Thomas Sankara

Un mémorial dédié à l’ancien président, assassiné en 1987, a été inauguré en présence d’une foule nombreuse de curieux, de responsables politiques et de chanteurs.

Le 2 octobre 1984, l’ancien président Thomas Sankara prononçait ce qui est resté comme son plus célèbre discours d’orientation politique. Trois ans plus tard, le 15 octobre 1987, le père de la révolution burkinabé était assassiné au sein du Conseil de l’entente, l’ancienne caserne de la garde prétorienne de Compaoré, à Ouagadougou. C’est donc en ce lieu, et 32 ans après son assassinat, qu’a été inauguré, dimanche 2 septembre, un mémorial dédié à l’héritage de Thomas Sankara.

Plus de 2 000 personnes avaient fait le déplacement, tout comme de nombreuses personnalités officielles. Ainsi de Tahirou Barry, le ministre de la culture, pour qui « ceux qui ont tué Thomas Sankara ont simplement coupé l’arbre en oubliant les racines. Quoiqu’ils en aient fait, Thomas Sankara demeurera vivant à jamais ».

La journée s’est poursuivie par une grande marche et des débats sur l’économie. La cérémonie officielle s’est déroulée en présence de l’ancien président du Ghana Jerry Rawlings, qui a déclaré : « notre soutien pour ceux qui, comme Sankara, se sont levés, est une obligation morale. Cette insurrection avait un message clair : il y a toujours de l’espoir en l’humanité ».

Le projet de mémorial est pourtant critiqué, notamment par ceux qui pensent que justice n’a pas été rendue. La construction du mémorial devrait coûter plusieurs milliards de francs CFA, somme que ses promoteurs espèrent réunir notamment grâce à des dons. « Je souhaiterais que le peuple entier s’approprie ce projet », a ainsi déclaré Jerry Rawlings, qui avait, la veille, été reçu en audience par le président Roch Kaboré.

Un grand concert a permis à la foule de terminer cette journée d’hommage en musique. Sur la scène, le chanteur ivoirien Tiken Jah Fakoly a déclaré penser « que c’est une forme de renaissance pour Sankara (…). Il est encore vivant, il est dans nos cœurs et il vivra pour toujours. Vive Sankara » !

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le leader de l'Ira, mouvement politique qui lutte contre l'esclavagisme patenté en Mauritanie, est monté une nouvelle fois au créneau pour dénoncer une communication étatique à deux vitesses dans ce triste dossier. "Je suis d’accord avec le chef de l’Etat (Mohamed Ahmed El-Ghazouani) quand il dit que la Mauritanie n’institutionnalise...
La Mauritanie présente une singularité dans le monde arabe en attestant d'un taux de divorce oscillant entre 42 et 49 %, selon les estimations, bien que le gouvernement ne corrobore pas ces chiffres. Plus curieux encore, ce sont les femmes qui sont souvent à l'origine des ruptures.  D'après le site...
Une conférence de presse animée par l’association Les Victimes de Guillaume Soro (VGS) a eu lieu lundi 25 novembre 2019, à la Maison de la presse à Abidjan-Plateau. À cette occasion, le mouvement présidé par Kader Doumbia, ex-membre des Forces nouvelles (FN), a dénoncé les pratiques inorthodoxes de l’ex-secrétaire général des...
TRIBUNES LIBRES
Un an après le lancement officiel de l’Open Sky africain,...

S’inscrire à la Newsletter