Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Le Burkina Faso rend hommage à Thomas Sankara

Un mémorial dédié à l’ancien président, assassiné en 1987, a été inauguré en présence d’une foule nombreuse de curieux, de responsables politiques et de chanteurs.

Le 2 octobre 1984, l’ancien président Thomas Sankara prononçait ce qui est resté comme son plus célèbre discours d’orientation politique. Trois ans plus tard, le 15 octobre 1987, le père de la révolution burkinabé était assassiné au sein du Conseil de l’entente, l’ancienne caserne de la garde prétorienne de Compaoré, à Ouagadougou. C’est donc en ce lieu, et 32 ans après son assassinat, qu’a été inauguré, dimanche 2 septembre, un mémorial dédié à l’héritage de Thomas Sankara.

Plus de 2 000 personnes avaient fait le déplacement, tout comme de nombreuses personnalités officielles. Ainsi de Tahirou Barry, le ministre de la culture, pour qui « ceux qui ont tué Thomas Sankara ont simplement coupé l’arbre en oubliant les racines. Quoiqu’ils en aient fait, Thomas Sankara demeurera vivant à jamais ».

La journée s’est poursuivie par une grande marche et des débats sur l’économie. La cérémonie officielle s’est déroulée en présence de l’ancien président du Ghana Jerry Rawlings, qui a déclaré : « notre soutien pour ceux qui, comme Sankara, se sont levés, est une obligation morale. Cette insurrection avait un message clair : il y a toujours de l’espoir en l’humanité ».

Le projet de mémorial est pourtant critiqué, notamment par ceux qui pensent que justice n’a pas été rendue. La construction du mémorial devrait coûter plusieurs milliards de francs CFA, somme que ses promoteurs espèrent réunir notamment grâce à des dons. « Je souhaiterais que le peuple entier s’approprie ce projet », a ainsi déclaré Jerry Rawlings, qui avait, la veille, été reçu en audience par le président Roch Kaboré.

Un grand concert a permis à la foule de terminer cette journée d’hommage en musique. Sur la scène, le chanteur ivoirien Tiken Jah Fakoly a déclaré penser « que c’est une forme de renaissance pour Sankara (…). Il est encore vivant, il est dans nos cœurs et il vivra pour toujours. Vive Sankara » !

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En 2050, 60 % de la population africaine résidera en métropole, contre 39 % aujourd'hui, d'après l'ONU-Habitat. La smart city, ou ville intelligente, est un concept qui apparaît alors comme un des moyens d’atteindre les objectifs de développement durable (ODD). Le scénario qui se dessine est le suivant : une croissance de plus...
Le 14 février l'Egypte a confirmé le diagnostic :  un cas de contamination au coronavirus désormais appelé Covid-19 a été identifié et a été immédiatement hospitalisé et mis en quarantaine. Le cas en présence est un « étranger » qui ne présente cependant aucun symptôme grave. Il a pourtant bien été diagnostiqué comme...
Alassane Ouattara a décidé de modifier la Constitution, à moins d’un an des prochaines échéances électorales qui mettent en principe fin à ses deux mandats au pouvoir d’État. Va-t-il se représenter à sa propre succession ou va-t-il passer le flambeau ? Pour l’instant, le président du Rassemblement des Houphouétistes pour...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

S’inscrire à la Newsletter