Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Mauritanie : la presse privée se met en grève et tire le signal d’alarme

Les journaux privés mauritaniens se sont mis en grève mercredi 28 septembre pour alerter l’opinion publique sur les difficultés auxquelles ils sont confrontés quotidiennement. La suspension par Nouakchott de la publicité des services de l’Etat en est l’amer exemple.

“Le mot d’ordre a été bien suivi par les quinze journaux, huit quotidiens et sept hebdomadaires qui devaient paraître mercredi“, a martelé El-Heiba Ould Cheikh Sidaty, l’un des principaux meneurs de la fronde et accessoirement directeur du journal privé Al-Akhbar.

Cette initiative contrastait d’ailleurs avec les deux quotidiens publics, Chaab et Horizon, qui étaient présents dans les kiosques locaux hier.

Pour l’intéressé, le constat est malheureusement implacable. La presse privée mauritanienne “se meurt à petit feu” en s’embourbant “dans une situation chronique” stigmatisée par le bon vouloir du gouvernement.

Et pour cause, les autorités joueraient régulièrement sur la corde sensible au détriment de ce type de publication, à l’image du dernier incident en date.

Une circulaire étatique adressée au début de l’année aux administrations publiques leur interdit en effet de commercialiser toute annonce de presse tant que le projet de loi régissant la publicité dans les médias n’aura pas été entériné par le parlement.

Les frondeurs condamnent ainsi une mesure unilatérale prise par Nouakchott en dépit de toute concertation d’usage avec les acteurs clés de ce dossier qui sont déjà soumis à de lourdes charges et à une baisse progressive des abonnements.

Ces derniers persistent et signent dans la foulée en regrettant que “le Fonds d’appui à la presse”, estimé à 200 millions d’ouguiyas, favorise l’imprimerie nationale à hauteur d’un tiers au titre de “lassistance à l’impression des journaux de la presse nationale…”

Source : L’Express

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La Côte d’Ivoire et le Ghana se sont entendus pour assurer un revenu minimum à leurs producteurs de cacao. Une politique volontariste de la part du premier producteur mondial qui s’exprime également à travers un nouveau plan de lutte contre le travail des enfants. Deux évènements qui prouvent que, s’il...
1600 tonnes, ce chiffre représente la surface hallucinante de déchets que comporte la capitale malienne. Mais aussi l'incapacité des pouvoirs publics à assurer la propreté et l'assainissement urbains. La situation est d'autant plus critique, que la période des pluies renforce les mauvaises odeurs et empêche l'eau de circuler normalement. Ce...
Le Ghana a signé avec la Banque mondiale un contrat d'achat de réductions d'émissions de gaz. Le contrat doit permettre au pays de bénéficier d'un financement pouvant aller jusqu'à 50 millions de dollars.  L'accord, signé entre le Ghana et le Fonds de partenariat sur le carbone forestier, une entité administrée...
TRIBUNES LIBRES
La Cour pénale internationale vient d’acquitter l’ancien président ivoirien, Laurent...

S’inscrire à la Newsletter