Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Mauritanie : la presse privée se met en grève et tire le signal d’alarme

Les journaux privés mauritaniens se sont mis en grève mercredi 28 septembre pour alerter l’opinion publique sur les difficultés auxquelles ils sont confrontés quotidiennement. La suspension par Nouakchott de la publicité des services de l’Etat en est l’amer exemple.

“Le mot d’ordre a été bien suivi par les quinze journaux, huit quotidiens et sept hebdomadaires qui devaient paraître mercredi“, a martelé El-Heiba Ould Cheikh Sidaty, l’un des principaux meneurs de la fronde et accessoirement directeur du journal privé Al-Akhbar.

Cette initiative contrastait d’ailleurs avec les deux quotidiens publics, Chaab et Horizon, qui étaient présents dans les kiosques locaux hier.

Pour l’intéressé, le constat est malheureusement implacable. La presse privée mauritanienne “se meurt à petit feu” en s’embourbant “dans une situation chronique” stigmatisée par le bon vouloir du gouvernement.

Et pour cause, les autorités joueraient régulièrement sur la corde sensible au détriment de ce type de publication, à l’image du dernier incident en date.

Une circulaire étatique adressée au début de l’année aux administrations publiques leur interdit en effet de commercialiser toute annonce de presse tant que le projet de loi régissant la publicité dans les médias n’aura pas été entériné par le parlement.

Les frondeurs condamnent ainsi une mesure unilatérale prise par Nouakchott en dépit de toute concertation d’usage avec les acteurs clés de ce dossier qui sont déjà soumis à de lourdes charges et à une baisse progressive des abonnements.

Ces derniers persistent et signent dans la foulée en regrettant que “le Fonds d’appui à la presse”, estimé à 200 millions d’ouguiyas, favorise l’imprimerie nationale à hauteur d’un tiers au titre de “lassistance à l’impression des journaux de la presse nationale…”

Source : L’Express

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans une communication publiée sur sa page Facebook, vendredi 20 novembre, Henri konan Bédié, le président de la coordination des partis politiques de l'opposition, regroupés au sein du Conseil National de Transition (CNT), annonce la suspension du dialogue avec Alassane Ouattara. « Nous avons engagé le combat, à la demande de toutes les...
Élu au premier tour avec 94,27% des voix, à l’issue d’une élection présidentielle boycottée par une partie de la population, Alassane Ouattara  invite l’opposition au dialogue alors que ses adversaires contestent la légitimité de son élection. Sous la houlette de Henri konan Bédié, les groupements de l’opposition, réunis au sein du Conseil...
Alors que le niveau de contamination reste très faible sur le continent, les pays se préparent à affronter une deuxième vague.  L’Afrique en cette période de pandémie mondiale semble montrer que le continent est moins atteint que le reste du monde. Neuf mois après l’apparition du Covid-19 en Afrique, le continent fait...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...