Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Mali : le gouvernement veut reprendre le contrôle sécuritaire du centre du pays
La ville de Boni est annexée par des djihadistes

Alors que la situation au centre de Mali est toujours aussi préoccupante, le gouvernement a annoncé la mise en place d’une opération militaire d’envergure destinée à sécuriser la région.

Le ministre de la Défense, Tiéman Hubert Coulibaly, avait d’ailleurs fait les frais de cette instabilité chronique dimanche dernier en étant démis de ses fonction. La “patate chaude” fut transmise dans la foulée au ministre de la Sécurité.

Le général Salif Traoré, qui s’est exprimé lundi 5 septembre, a ainsi qualifié “d’inacceptables” les derniers événements meurtriers ayant frappé le centre du pays, à l’image de l’annexion de la petite localité de Boni par plusieurs djihadistes (encore inconnus) qui ont pris en otage un élu local pour couvrir leurs arrières.

Ce dernier a donc indiqué dans la foulée que les autorités maliennes allaient considérablement durcir le ton afin que l’armée reprenne la main sur ce dossier : “Il faut une vraie intégration militaire d’abord et c’est ce que nous avons décidé. Cela va permettre de réduire un petit peu la circulation des armes légères”, a-t-il expliqué.

Avant de conclure, véhément : “Nous allons également, dans le cadre des relations avec les pays frères et amis qui sont la Mauritanie, l’Algérie, le Niger, le Burkina Faso, mener des opérations également de patrouilles qui nous permettront également d’empêcher au niveau des frontières la circulation des armes, pour nous permettre d’avoir un meilleur contrôle sur le centre.”

Pour rappel, des négociations sont déjà en cours entre le gouvernement et les groupes armés sévissant dans la zone de Mopti afin d’intégrer dans le processus de paix les combattants démobilisés qui souhaitent se déradicaliser.

Source : RFI

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le prix minimum garanti aux producteurs ghanéens de cacao devrait vraisemblablement augmenter de 21% sur la période 2020/2021.  Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, "le prix de la tonne de cacao (devrait) atteindre 10 000 cédis (1 726 $), soit 21 % de plus que le tarif en vigueur durant la précédente...
La capitale mauritanienne, qui ne dispose pas de réseau d'égouts, évolue logiquement sous une épée de Damoclès récurrente liée aux inondations. Comme le rappelle Le Monde, Nouakchott est construite autour d’un puits creusé en plein désert. Au début des années 1970, à cause des premières grandes sécheresses, cette dernière a...
L'État nigérian d’Akwa Ibom (Sud-Est) bénéficiera, si tout se passe bien, d'une raffinerie flambant neuve et pleinement fonctionnelle dès 2024. Cette dernière est le fruit d'un accord signé mardi 1er septembre entre la société française, Axens, et le conglomérat local, BUA. Comme le souligne RFI, "le Nigeria fait face à...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

S’inscrire à la Newsletter