Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Le Cap-Vert se met au Mandarin

La ministre de l’Éducation capverdienne a annoncé, lundi 29 août, que des cours de Mandarin seraient introduits à la rentrée 2017 dans l’ensemble de l’archipel.

« Cette initiative entre dans le cadre de l’élargissement du profil linguistique des étudiants », a-t-elle annoncé à l’occasion d’une visite du lycée de Salineiro avec l’ambassadeur de Chine, Du Xiaocong.

La présence de ce dernier n’avait en effet rien de fortuite puisque l’établissement a été financé en partie par le géant asiatique ; une coopération précieuse que la ministre a salué à sa juste valeur : « L’apport de la Chine est un soutien très dynamique dans le secteur de l’éducation ! »

Et pour cause, depuis que les deux pays travaillent main dans la main, plus de 300 étudiants locaux se sont vus accorder une bourse d’étude par Pékin. Mais ce n’est pas tout, puisque le gouvernement chinois a également financé de nombreux établissements éducatifs, à l’image de l’école technique de Santa Maria (Ile de Sal).

Parallèlement, les relations diplomatiques fructueuses communes ont accouché en 2015 de l’ouverture de l’Institut Confucius pour l’enseignement de la culture et de la langue chinoise au sein de l’Université du Cap-Vert, située dans la capitale Praia.

Pour rappel, ce petit pays d’un demi-million d’habitants reste la nation qui bénéficie de l’aide chinoise la plus importante par habitant.

Source : CCTV

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans l’affaire des « biens mal acquis » de la famille Bongo, le directeur juridique de la BNP Paribas a déclaré, face aux magistrats, qu’il jugeait limité l’implication de la première banque française dans le blanchiment d’argent qui a permis à la famille Bongo d’acheter notamment une villa à Nice...
Le chef de l’État s’est exprimé et s’engage fermement dans la lutte contre la corruption politique et le narcotrafic.  Umaro Sissoco Embalo est président de la Guinée-Bissau depuis une an et demi et entend bien gouverner selon des préceptes qui lui sont propres : « Je n’ai aucun modèle, je n’admire personne »...
L’extradition de François Compaoré, le frère cadet de l’ancien président burkinabé, vers le Burkina Faso, a été validée par le Conseil d’État français. Il est poursuivi pour « incitation à assassinat » de Norbert Zondo, un journaliste d’investigation, tué en 1998. Ce vendredi 30 juillet 2021, le Conseil d’État a...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...