Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara juge primordiale l’adoption d’une nouvelle Constitution

Alors qu’un comité d’experts est appelé à rendre ses travaux à la fin du mois sur le projet de la nouvelle Constitution ivoirienne, Alassane Ouattara juge primordiale que l’adoption du texte l’emporte lors du référendum prévu en octobre prochain.

« Nous devons travailler pour le oui au référendum pour que là où nous sommes soit préservé. »

Les mots de l’ancien ministre et cadre influent du Rassemblement des Républicains (RDR), Cissé Bacongo, sont forts et révélateurs d’une nation qui souhaite progresser étape par étape.

Pour ce dernier, l’adoption de cette nouvelle Constitution n’est ni plus ni moins « qu’une question existentielle », rappelant dans la foulée lors d’une tribune d’échange avec les jeunes militants du parti qu’il s’agissait d’un nouveau texte et non d’une simple révision :

« Elle fera table rase de l’ancienne pour marquer une rupture totale avec le passé (…) son adoption va aboutir à l’avènement d’une IIIe République », estime ce juriste de formation.

Avant de rappeler que « la Constitution de la 5ème République de la France a été élaborée de la même manière que celle qui est en voie d’élaboration. »

Et de conclure en taclant sévèrement l’opposition, qui par la voix de son chef de file, Pascal Affi N’guessan (FPI), ne cesse de critiquer un projet, somme toute novateur, sans apporter de critique réellement constructive au débat :

« M.N’guessan veut simplement se donner l’impression d’exister (…) Toutefois, il ne peut en réalité qu’effrayer 9% du peuple ivoirien », faisant implicitement référence au résultat du FPI lors des dernières présidentielles.

Quoi qu’il en soit, la Plateforme de la société civile pour l’observation des élections en Côte d’Ivoire (POECI) s’est penchée ces dernières semaines sur le regard que portent les citoyens ivoiriens sur ce projet.

Les travaux de 21 groupes de réflexion à travers tout le pays ont ainsi été collectés par la structure lui permettant de réaliser une étude efficiente.

Des remarques qui seront bien entendues prises en compte par le gouvernement d’Alassane Ouattara, à l’image de la lutte contre le chômage et la précarité, fer-de-lance du projet présidentiel.

Sources : Connexion ivoirienne et Afrique sur 7

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Laurent Gbagbo et Charles Blé ont été acquittés le mardi 15 janvier 2019. Leur libération immédiate ordonnée par la Chambre de première instance de la CPI a été suspendue à la requête dilatoire introduite par le Bureau de Fatou Bensouda le 16 janvier. Les collaborateurs de Fatou Bensouda avaitent exprimé...
La Cour pénale internationale vient d’acquitter l’ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo, au terme d’une procédure longue de deux ans. Une décision qui n’a pas été prise à l’unanimité des juges et qui faisait partie des scénarii possibles, mais qui reste étonnante au regard des charges et preuves avancées par l’accusation....
L’Etat ivoirien est sur le point de limiter sa participation dans les entreprises publiques. C’est lors du dernier conseil des ministres à Abidjan que la décision a été actée. Après les études nécessaires, un désengagement de l’Etat sera opéré. L’Etat ivoirien a pris la décision de se désengager progressivement des...
TRIBUNES LIBRES
La Cour pénale internationale vient d’acquitter l’ancien président ivoirien, Laurent...

S’inscrire à la Newsletter