Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Gambie : le siège du parti présidentiel de Yahya Jammeh vandalisé
Commission vérité et réconciliation en Gambie

Les locaux de l’Alliance patriotique pour la réorientation et la construction (APRC), parti du président gambien, Yahya Jammeh, ont été partiellement détruits dimanche 15 août par un incendie criminel que l’exécutif attribue à des membres de l’opposition.

Le policier de garde a par ailleurs été « tabassé, blessé, attaché et déshabillé », relate le média freedomnewspaper. Une information qui corroborerait ainsi la thèse d’un acte prémédité.

Le gouvernement s’est contenté dans la foulée d’un simple communiqué laconique condamnant un acte découlant de « signes d’activités organisées, de rébellion et d’insurrection », tout en ciblant avec vigueur ses adversaires politiques.

Le périmètre a depuis été bouclé par les forces de sécurité et l’enquête poursuit son cours. Mais à ce stade des investigations, aucune arrestation n’a encore été effectuée, ajoute cette source.

Néanmoins, ce n’est pas la première fois que Yahya Jammeh est impacté par des attaques similaires puisque deux semaines auparavant, deux autres heurts en lien avec l’intéressé ont eu lieu.

A chaque fois le même mode opératoire, l’incendie, qui a ravagé une station-service de Bakau (Ouest) ainsi qu’une usine à gaz à Abuko (également à l’Ouest), propriétés du chef de l’Etat.

Ces attentats, non revendiqués, pourraient donc être reliés à l’attaque du siège de l’APRC dans le quartier de Kanifing de la ville de Serrekunda (toujours à l’Ouest).

Pour rappel, Y.Jammeh dirige le pays depuis le 22 juillet 1994, date à laquelle cet ex-lieutenant de l’armée locale a renversé le dirigeant en place, Dawda Jawara, qui dirigeait le pays depuis son indépendance accordée en 1965 par le Royaume-Uni.

Sources : Sene News Actu et Freedom Newspaper

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans une communication publiée sur sa page Facebook, vendredi 20 novembre, Henri konan Bédié, le président de la coordination des partis politiques de l'opposition, regroupés au sein du Conseil National de Transition (CNT), annonce la suspension du dialogue avec Alassane Ouattara. « Nous avons engagé le combat, à la demande de toutes les...
Élu au premier tour avec 94,27% des voix, à l’issue d’une élection présidentielle boycottée par une partie de la population, Alassane Ouattara  invite l’opposition au dialogue alors que ses adversaires contestent la légitimité de son élection. Sous la houlette de Henri konan Bédié, les groupements de l’opposition, réunis au sein du Conseil...
Alors que le niveau de contamination reste très faible sur le continent, les pays se préparent à affronter une deuxième vague.  L’Afrique en cette période de pandémie mondiale semble montrer que le continent est moins atteint que le reste du monde. Neuf mois après l’apparition du Covid-19 en Afrique, le continent fait...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...