Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Nigeria : l’Etat islamique destitue Abubakar Shekau, le chef de Boko Haram

L’organisation terroriste Daesh, de plus en plus mécontente de l’action du fantasque A.Shekau à la tête de Boko Haram, a nommé Abu Musab al-Barnawi comme nouveau leader de cette franchise de l’EI en Afrique de l’Ouest.

Al-Barnawi occupait jusqu’à présent le rôle de porte-parole au sein de ce groupe djihadiste. Il est également très probable que ce dernier soit le fils de Mohamed Yusuf, le fondateur de Boko Haram, exécuté en 2009 par les forces de l’ordre nigérianes.

Cet homme, âgé d’une vingtaine d’années, « jouit en effet d’une très forte légitimité au sein de l’EI », indique Romain Caillet, chercheur à l’Institut français du Proche-Orient et spécialiste des questions de djihad. Il précise également qu’une majorité des troupes serait disposée à le soutenir.

Toutefois, A.Shekau, qui avait prêté allégeance à Daesh en 2015,  a signifié aujourd’hui au Calife al-Baghdadi (leader de l’EI) dans un enregistrement audio qu’il refusait d’abandonner son trône et qu’il comptait poursuivre « sa mission ».

Il est lui notamment reproché un extrémisme hors de propos envers les Musulmans qu’il n’hésite pas à supprimer en vertu d’un adage qui lui est propre : « Ceux qui vivent sous le joug des mécréants sont eux-mêmes des mécréants. »

Ses attaques répétées contre des mosquées ainsi que de multiples enlèvements de femmes et d’enfants ont largement impacté cette communauté dans la région, ce qui a en conséquence braqué nombre de dirigeants emblématiques de l’EI.

Lors de son intronisation, al-Barnawi avait d’ailleurs fortement insisté sur ce point, signifiant que Daesh prohibait dès à présent toute attaque envers les Musulmans. Et cela, Shekau l’a bien compris en assurant désormais « n’avoir aucun désir de tuer (ses) frères musulmans. »

Une confrontation entre l’Etat islamique et le groupuscule mené par Shekau apparaît donc inévitable, si celui-ci campe sur ses positions, conclut R.Caillet.

Source : 20 minutes

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Depuis 2015, quelques 2 000 personnes sont décédées dans des attaques terroristes djihadistes qui se multiplient, au Burkina Faso. Les burkinabés n’en peuvent plus et appellent le président Roch Marc Christian Kaboré, qu’ils estiment ne pas être à la hauteur pour faire reculer ces attaques, à la démission. Au Burkina...
Au Burkina Faso, à une trentaine de kilomètres au nord-est de Ouagadougou, un convoi militaire français est empêché de circuler depuis une semaine environ, par des manifestants burkinabés. Le gouvernement « travaille » à faire repartir le convoi. Le gouvernement du Burkina Faso a indiqué ce mercredi 24 novembre 2021...
Une nouvelle attaque meurtrière a fait une vingtaine de morts, dont neuf gendarmes, dans le nord du Burkina Faso, ce dimanche 21 novembre 2021. Un massacre qui intervient une semaine après un celui de Inata où 57 personnes, dont 53 gendarmes, avaient été tués. Week-end rouge encore dans le nord...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...