Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Sierra Leone : la mine de diamants de Koidu repart de l’avant
Sierra Leone mine de Koidu diamants

Le groupe BSGR propriétaire de la célèbre mine de diamants de Koidu au Sierra Leone a officialisé très récemment la reprise des opérations d’exploitation. La structure avait été sujette ces derniers mois à de nombreuses contrariétés, à l’image de problèmes financiers ou encore du virus Ebola à l’effet particulièrement dévastateur.

Comme le révèle l’Agence Ecofin, BSGR a multiplié les investissements en 2017 afin de permettre à la mine de retrouver un élan salvateur et de prolonger sa durée de vie. 50 millions de dollars ont effet été nécessaires pour lui permettre « de passer d’une opération à ciel ouvert à une opération souterraine ». De ce fait, celle-ci est désormais capable « de produire 400 000 carats par an, extensibles à 650 000 ».

Pour Dag Cramer – qui conseille le groupe ainsi que son actionnaire principal, le milliardaire Beny Steinmetz – cette opération restait quoi qu’il en soit vitale pour assurer la pérennité de la mine : « Nous avons injecté des ressources supplémentaires. C’était dur, c’est pourquoi nous avons pris du retard avec les créanciers. C’est le type d’exploitation minière où vous devez adopter une vision à long terme », a-t-il assuré.

Pour rappel, la mine de Koidu produit des gemmes d’une valeur moyenne de 300 dollars par carat, et se situe dans l’Etat de Kono connu pour avoir abrité le quatrième plus gros diamant découvert à ce jour  (1972), pesant 968,8 carats.

Crédit photo : Pixabay

Source : Agence Ecofin

Article connexe : 

Sierra Leone : l’homme qui a découvert le diamant de la paix ne touchera que 40% de sa vente

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Du 16 au 23 juin, une délégation d’une vingtaine d’opérateurs économiques nigériens va tenter de décrocher de juteux contrats aux Pays-bas lors de la 4ème mission économique et commerciale dédiée à l'agroalimentaire et la chaîne de valeur. Cette "escapade entrepreneuriale" - chapeautée par la Chambre de commerce et d'industrie du Niger (CCIN)...
Afin de faire face aux nombreux défauts de paiement des exportateurs locaux, Abidjan a décidé de revoir drastiquement les conditions d’attribution des droits d’exportation de cacao pour la nouvelle campagne de commercialisation. Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, les heureux élus "devront désormais obtenir de solides engagements financiers de la part...
Le 6 juin le gouvernement sénégalais a entériné le projet de réforme du statut des écoles coraniques (daaras) en adoptant un nouveau projet de loi. L’objectif du nouveau projet de loi est très précis et ne cache pas ses ambitions. Il s’agit de donner accès aux enseignements élémentaires et créer...
TRIBUNES LIBRES
Ancien Président de la Chambre de Commerce et d'Industrie du...

S’inscrire à la Newsletter