Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire : un nouveau concept afin de favoriser la bancarisation

La Caisse nationale des caisses d’épargne ivoirienne innove dans ses moyens d’accès bancaires et se rapproche des Ivoiriens. 

 La plus importante banque publique du pays se dote d’une stratégie de proximité avec ses publiques. Ainsi la Caisse nationale des caisses d’épargne entend développer de nouveaux moyens d’accès aux services bancaires et augmenter le taux de bancarisation dans le pays. Il s’agit de déployer des cars banque mobile ; qui sont des duplications des agences classiques. Ces agences d’un nouveau genre sont conçues comme des agences de banque mobile avec toutes les commodités à bord.

« C’est un outil de développement qui compte une connexion au réseau, un guichet automatique de banque, un guichet physique offrant aux clients les services disponibles dans toute agence classique, depuis l’ouverture de compte jusqu’au retrait au guichet en passant par le conseil clientèle et la souscription aux produits » a déclaré Fadiga Tanou Issa, directeur général de la CNCE.

Ces nouvelles banques de proximité offrent une gamme complète de services bancaires dont par exemple, la commande de cartes bancaires GIM UEMOA/VISA, ainsi que la commande de chéquier. Elles disposent d’un hall climatisé pour la clientèle, d’ordinateurs, d’un coffre-fort, d’un groupe électrogène intégré, d’une connexion Internet, d’une caméra de surveillance et d’une alarme sonore afin de garantir la sécurité. « Le déploiement de ces Cars banques mobiles dans les espaces commerciaux va favoriser et sécuriser les transactions financières mais également permettre aux clients de se focaliser sur leurs activités », a précisé le directeur général de la CNCE.Ces cars banque mobile seront déployées dans les villes de l’intérieur de la Côte d’Ivoire après avoir fait l’objet d’une phase d’expérimentation et de déploiement dans la capitale. Cette nouvelle stratégie a pour objectif de favoriser l’inclusion bancaire, de stimuler le taux de bancarisation. Celui-ci est estimé à près de 16% pour la population adulte alors que le gouvernement souhaite le porter à 20% à l’horizon 2020.

« Notre politique est de nous rapprocher de la clientèle et de favoriser ainsi l’inclusion financière des populations dans un contexte où le taux de bancarisation en Côte d’Ivoire n’est que de 16%… Nous croyons en une Côte d’Ivoire émergente en 2020 notamment par le processus de la bancarisation » a précisé Fadiga Tanou Issa.

Cette démarche s’inscrit dans la logique gouvernementale et est contenue dans le Plan national de développement (PND) 2016-2020 ainsi que dans le plan stratégique Côte d’Ivoire émergeant de l’Ocde, a déclaré le directeur général de la CNCE.

Source : La Tribune Afrique

 

AUTEUR: Paul Lauga
Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Du 16 au 23 juin, une délégation d’une vingtaine d’opérateurs économiques nigériens va tenter de décrocher de juteux contrats aux Pays-Bas lors de la 4ème mission économique et commerciale dédiée à l'agroalimentaire et la chaîne de valeur. Cette "escapade entrepreneuriale" - chapeautée par la Chambre de commerce et d'industrie du Niger (CCIN)...
Afin de faire face aux nombreux défauts de paiement des exportateurs locaux, Abidjan a décidé de revoir drastiquement les conditions d’attribution des droits d’exportation de cacao pour la nouvelle campagne de commercialisation. Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, les heureux élus "devront désormais obtenir de solides engagements financiers de la part...
Le 6 juin le gouvernement sénégalais a entériné le projet de réforme du statut des écoles coraniques (daaras) en adoptant un nouveau projet de loi. L’objectif du nouveau projet de loi est très précis et ne cache pas ses ambitions. Il s’agit de donner accès aux enseignements élémentaires et créer...
TRIBUNES LIBRES
Ancien Président de la Chambre de Commerce et d'Industrie du...

S’inscrire à la Newsletter