Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Sénégal : le maire de Dakar inculpé de « détournement de fonds publics »

La justice sénégalaise a ordonné le jeudi 7 décembre, le renvoi devant un tribunal correctionnel pour « détournement de fonds publics » du député et maire de Dakar, Khalifa Sall, et de quatre de ses collaborateurs.

C’est l’un des avocats de Khalifa Sall qui a délivré l’information alors que cet opposant au président, Macky Sall est détention provisoire depuis le 7 mars. Le début du procès a été fixé au jeudi 14 décembre.

« Il y a bien une ordonnance de renvoi » prise par le doyen des juges d’instruction, Samba Sall, « même si elle ne nous a pas encore été officiellement notifiée », a déclaré Me Demba Ciré Bathily à l’Agence France-Presse, confirmant une information de la presse sénégalaise. Khalifa Sall et quatre de ses collaborateurs devront répondre de dépenses « non justifiées » de plus de 2,7 millions d’euros, prélevés pendant plusieurs années au sein des caisses de la mairie comme l’indique la justice. Le maire de Dakar, en détention provisoire, nie en bloc ces accusations. L’Assemblée nationale a levé son immunité le 25 novembre, ouvrant la voie à un procès à celui qui tout en étant incarcéré avait été élu député lors des législatives le 30 juillet .

A ce jour, Khalifa Sall demeure en détention alors que toutes les démarches entreprises  par ses avocats sa remise en liberté, ont échoué. Cette semaine le doyen des juges d’instruction a refusé le dépôt d’une caution, qui aurait ainsi permis au maire de Dakar de comparaître  libre à son procès. Me Bathily a précisé que les avocats du maire avaient fait appel de la décision du juge d’instruction : « Nous sommes à la limite de la forfaiture, car [le magistrat] a refusé l’audition de témoins et la réalisation d’expertises » En effet les avocats de Khalifa Sall souhaitent que ses prédécesseurs à la mairie de Dakar soient entendus et que la manière dont les fonds de la « caisse d’avance » ont été gérés depuis 2003, soit examinée par des experts.

La décision de renvoi « confirme le caractère politique du dossier » a dénoncé Me Bathily mentionnant une « violation délibérée de la loi » par le magistrat instructeur. Dakar Khalifa Sall est considéré comme l’un des principaux concurrents de Macky Sall pour la présidentielle de 2019. Ses partisans considèrent que son statut de dissident du Parti socialiste,  une formation membre de la coalition au pouvoir  est la raison principale qui place le maire du Dakar sous les feux de la justice.

Source : Le Monde Afrique

 

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abidjan souhaite intensifier ses efforts en matière de lutte contre le terrorisme, une problématique qui s'applique particulièrement aux réseaux de transport. Le gouvernement a donc instauré en ce sens une nouvelle redevance sur les billets d'avion qui s'appliquera uniquement à l'aéroport international d'Abidjan. Cette dernière variera entre 4000 et 5000...
Les indicateurs sont au beau fixe pour le Ghana qui semble amorcer un redémarrage économique.  Le président Nana Akufo-Addo a le sourire. Il vient d’annoncer que l’économie ghanéenne serait en « voie de rétablissement ». Ainsi Accra annonce l’assainissement des finances publiques, le renforcement de la lutte contre la corruption, une reprise...
Le ministre ivoirien des Sports, François Amichia, en visite sur le chantier à de construction d'un stade olympique financé par les Chinois a confirmé la bonne entente entre les deux pays en annonçant de nouveaux partenariats.  Les Chinois ont annoncé l'implantation future d'une vingtaine d'entreprises chinoises en Côte d'Ivoire ; prouvant...
TRIBUNES LIBRES
Mathias Hounkpe, actuellement administrateur du Programme de Gouvernance Politique et de...

S’inscrire à la Newsletter