Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
L’Association internationale de développement (IDA) débloque 40 millions de dollars pour le Bénin

 Le crédit de l’institution de la Banque mondiale (BM) vient soutenir la viabilité des finances publiques et promouvoir la croissance économique.

L’Etat béninois va donc recevoir un crédit de 40 millions de dollars de la part de l’IDA. Il s’agit pour la BM d’appuyer les politiques de développement de deux axes : la réforme budgétaire et la croissance. L’institution de Bretton Woods a déclaré qu’il s’agit du premier des appuis au programme de réformes du gouvernement béninois. « Ce financement permettra, d’une part, de favoriser la stabilité macroéconomique en soutenant la mise en œuvre de réformes destinées à renforcer la gestion des finances publiques, et, d’autre part, de stimuler la croissance économique grâce à des mesures portant sur l’accroissement de la productivité et de la compétitivité agricoles, ainsi que sur la consolidation de la viabilité financière et de la capacité de production du secteur électrique » précise Banque mondiale. La BM décide ainsi d’accompagner les efforts de l’État béninois qui fait preuve d’initiatives pour booster l’économie du pays. « Cette opération à l’appui des politiques de développement arrive au moment opportun pour le Bénin « déclare Pierre Laporte, directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Bénin. Selon Pierre Laporte « le pays affiche en effet des perspectives de croissance positives à moyen terme, à la faveur de la vigueur constante de la production agricole et du niveau soutenu de l’investissement public et privé, conjugués à la ferme résolution du gouvernement de dégager une marge de manœuvre budgétaire et d’améliorer l’efficacité de la dépense publique ».

La Banque mondiale a également indiqué quels étaient les points de friction qu’il faudra surveiller. Ainsi la BM déplore que l’avantage comparatif du Bénin dans l’agriculture est à ce jour  »largement inexploité ». Idem, l’instabilité de l’approvisionnement électrique se présente selon la Banque mondiale comme une entrave majeure à l’expansion du secteur privé, à la lutte contre l’économie informelle et à la hausse de la productivité. La BM exhorte les autorités a entreprendre des réformes, notamment en ce qui concerne l’optimisation des ressources potentielles du Bénin. « Pour y remédier, le nouveau programme s’attachera à améliorer le cadre de gouvernance du secteur agricole et à renforcer la viabilité financière du secteur de l’électricité, tout en favorisant la participation du secteur privé afin d’accroître la capacité de production électrique, notamment en développant les énergies renouvelables » précise l’annonce de la BM.

Les principales réformes prévues dans le cadre du crédit de l’IDA doivent permettre : de contribuer à améliorer la transparence et le respect des obligations fiscales afin d’accroître la mobilisation des ressources nationales ; augmenter l’efficacité des dépenses publiques afin de fixer un cadre budgétaire et encourager le développement des filières agricoles, la qualité des produits agricoles et l’accès aux financements dans l’agriculture.

Source : La Tribune Afrique

 

 

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Comité national des actions de lutte contre le travail des enfants a annoncé vendredi 16 février que la Côte d’Ivoire et les Etats-Unis ont passé un accord de partenariat pour enquêter sur ''les pires formes de travail des enfants'' dans les champs de cacao. Signé entre le Comité national...
Au Togo, depuis jeudi les délégations de chacune des parties impliquées dans la crise politique qui secoue le pays depuis le 19 août 2017, se sont présentées afin de préparer le dialogue politique prévu pour le 19 février. Avant la tenue du dialogue à proprement parlé, un comité préparatoire s'est...
Alors que le leader de l’opposition Moise Katumbi demeure en exil en Belgique, le président Joseph Kabila tente par tous les moyens de se maintenir à la tête de la RDC. Le leader de l’opposition Moise Katumbi  fait face à de nombreuses rumeurs. Favori des sondages, certains souhaitent qu’il se...
TRIBUNES LIBRES
Mathias Hounkpe, actuellement administrateur du Programme de Gouvernance Politique et de...

S’inscrire à la Newsletter