Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
La Mauritanie, mauvaise élève dans le dossier du G5 Sahel
G5 Sahel Terrorisme Mauritanie

A l’instar des autres membres signataires de la convention portant sur le G5 Sahel (Mali, Burkina Faso, Tchad, Niger), la Mauritanie brille par son retard sur ce dossier. Un manque logistique et technique que les émissaires de l’ONU, en visite vendredi à Nouakchott, ont déploré.

Selon RFI, « les diplomates et ambassadeurs du Conseil de sécurité n’auront passé que quelques heures » dans la capitale mauritanienne. Assez de temps pour constater que le gouvernement local ne présente pas actuellement les garanties nécessaires au bon déroulement de l’opération.

Les militaires du G5 Sahel, chargés d’annihiler la menace terroriste dans la région, sont en effet répartis en plusieurs fuseaux; la Mauritanie occupant la partie Ouest. Pour autant, cet Etat présente un retard significatif dans l’avancée de ses obligations, poursuit le média :

« Les travaux du quartier général de ce secteur, dans la localité de N’Beiket n’ont toujours pas commencé. Si l’on en croit un rapport interne de l’ONU, la Mauritanie est le seul pays a n’avoir pas identifié le bataillon requis pour rejoindre les quelques 5000 hommes qui doivent composer la future force militaire. Elle ne dispose pas non plus d’officier de liaison à Mopti, au Mali, dans le centre de commandement du G5. »

Il est donc tout à fait compréhensible que les émissaires onusiens n’est pas prolongé leur voyage à Nouakchott. Et cela, alors que la France, « qui a endossé la présidence du Conseil de sécurité, tente de convaincre Américains et les Britanniques de l’utilité de cette nouvelle force africaine. »

Source : RFI 

Article connexe : 

Accord de paix au Mali de 2015 et G5 Sahel: l’ONU s’impatiente

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Afin de faire face aux nombreux défauts de paiement des exportateurs locaux, Abidjan a décidé de revoir drastiquement les conditions d’attribution des droits d’exportation de cacao pour la nouvelle campagne de commercialisation. Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, les heureux élus "devront désormais obtenir de solides engagements financiers de la part...
Le 6 juin le gouvernement sénégalais a entériné le projet de réforme du statut des écoles coraniques (daaras) en adoptant un nouveau projet de loi. L’objectif du nouveau projet de loi est très précis et ne cache pas ses ambitions. Il s’agit de donner accès aux enseignements élémentaires et créer...
Avec plus de 11 milliards de francs CFA issus de la campagne 2017-2018, la filière coton s’annonce comme un fort contributeur au budget de l’Etat. La dernière campagne de la filière cotonnière a été fructueuse. La production présentant un record de 597.986 tonnes de coton-graine. Ainsi le coton est une...
TRIBUNES LIBRES
Ancien Président de la Chambre de Commerce et d'Industrie du...

S’inscrire à la Newsletter