Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire : disparition de Don Mike le Gourou, roi du coupé-décalé

Le monde de la musique ivoirienne pleure l’un de ses plus fervents promoteurs. Don Mike le Gourou, star du rythme musical ivoirien coupé-décalé, est décédé dimanche à Abidjan.

 Philippe Michel Siéhi Iro, alias Don Mike le Gourou, 51 ans, est décédé dimanche 10 septembre dans une clinique d’Abidjan. « Il souffrait d’un cancer des poumons », a indiqué l’AFP.

« Manager de boîte de nuit et promoteur de spectacle, il a beaucoup contribué à rendre populaire le coupé-décalé » a indiqué l’écrivain et journaliste ivoirien Usher Aliman, auteur de Douk Saga, l’histoire interdite du coupé-décalé. « Maître des nuits abidjanaises », il a aussi créé à travers le coupé-décalé, la « prodada » et la « comporta ». La « comporta » est l’action de faire le malin ou de se pavaner ; concepts populaires en Côte d’Ivoire. Malade depuis quelques années, ; Don Mike le Gourou avait cessé toute activité musicale. Pour memo, Don Mike le Gourou avait,  en une période politico-historique complexe (2002-2011),  sorti un morceau nommé la « Prudencia » qui devint un tube et qui est resté en haut des hit-parades très longtemps. « La Prudencia signifie «  l’action d’être prudent ».

Le coupé-décalé est un genre musical typiquement ivoirien et né en 2003 dans les boîtes de nuit d’Abidjan. La musique évolue sur des rythmes à la limite de la transe en mêlant des sons électroniques. Ce sont les sportifs de haut niveau qui en esquissant certains pas de danse, participent à la diffusion en Europe et aux Etats-Unis du coupé-décalé. L’origine du nom de cette tendance musicale est plus incertaine. Certaines sources rapportent que l’expression provient des arnaques ivoiriennes : « On coupe (on arnaque), on décale (on s’enfuit ou disparaît) », explique Usher Aliman, auteur de « Douk Saga, l’histoire interdite du coupé-décalé ». D’autres affirment que le nom s’inspire bien plutôt d’une danse traditionnelle ivoirienne.

Quelles qu’en soient les racines, aujourd’hui le coupé-décalé pleure l’un de ses gourous.

Source : Jeune Afrique, Paris Match

 

 

 

 

 

 

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Afin de faire face aux nombreux défauts de paiement des exportateurs locaux, Abidjan a décidé de revoir drastiquement les conditions d’attribution des droits d’exportation de cacao pour la nouvelle campagne de commercialisation. Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, les heureux élus "devront désormais obtenir de solides engagements financiers de la part...
Le 6 juin le gouvernement sénégalais a entériné le projet de réforme du statut des écoles coraniques (daaras) en adoptant un nouveau projet de loi. L’objectif du nouveau projet de loi est très précis et ne cache pas ses ambitions. Il s’agit de donner accès aux enseignements élémentaires et créer...
Avec plus de 11 milliards de francs CFA issus de la campagne 2017-2018, la filière coton s’annonce comme un fort contributeur au budget de l’Etat. La dernière campagne de la filière cotonnière a été fructueuse. La production présentant un record de 597.986 tonnes de coton-graine. Ainsi le coton est une...
TRIBUNES LIBRES
Ancien Président de la Chambre de Commerce et d'Industrie du...

S’inscrire à la Newsletter