Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire : Henriette Dagri Diabaté devient présidente du Rassemblement des Républicains

Deux femmes vont diriger le parti du Rassemblement des Républicains (RDR) alors même qu’on attendait qu’Alassane Ouatara en prenne la présidence .

Dimanche 10 septembre, Henriette Dagri Diabaté a été élue présidente du Rassemblement des Républicains (RDR), alors que Kandia Camara, devient secrétaire générale du RDR.

 Au sein du Palais des Sports d’Abidjan où s’étaient réunis plusieurs milliers de miltants ; Alassane Ouatara a prononcé un discours déterminé et a décliné la proposition faite de prendre la présidence de son parti le Rassemblement des Républicains. Alassane Ouattara a néanmoins précisé aux militants qu’il resterait « très proche ». La Grande chancelière, également fondatrice du RDR a ainsi été élue et a pris aussitôt la parole : « C’est avec un grand honneur. Le RDR, c’est notre vie! Vous pourrez compter sur nous. ».

C’est donc une alliée historique de Alassane Ouattara   qui va dorénavant prendre les rênes du parti qu’elle a elle même contribué à créer. Henriette Diabaté est âgée de 82 ans, a été ministre de la Justice de 2002 à 2005, tout en tenant le rôle d’opposante et de chef du RDR.

 

La seconde femme à diriger le parti est Kandia Camara qui devient secrétaire générale. Kandia Camara est ministre de l’Education nationale. Elle a devancé quatre personnalités du parti que sont Adama Bictogo, Amadou Soumahoro, Ibrahim Cissé Bacongo et Gilbert Koné Kafana qui s’étaient également portés candidats. La tâche qui attend les deux femmes est précise : conduire le parti vers l’élection présidentielle de 2020, en renforçant la cohésion au sein du RDR et en créant un parti unifié.

« C’est un sentiment de joie et de fierté mais j’imagine bien l’ampleur de la tâche. Il s’agit de rendre le RDR encore plus grand, plus fort, plus uni, plus conquérant. Il s’agit de renforcer la cohésion au sein du RDR et de l’amener vers la création d’un parti unifié. Le RDR doit tout mettre en œuvre pour gagner toutes les prochaines échéances électorales » a ainsi déclaré Kandia Camara à la presse.

La présidentielle de 2020 est en ligne de mire de tous les partis et le RDR n’échappe pas à la tendance. Afin d’être prêt pour l’échéance, le RDR doit régler les tensions internes au parti, notamment avec les partisans de Guillaume Soro. En externe, l’alliance le Parti démocratique (PDCI) de Côte d’Ivoire montre des fragilités qu’il va falloir résoudre. Alassane Ouattara s’est d’ailleurs exprimé sur le sujet. Il a infirmé les rumeurs de désaccords entre les deux partis : « À tous ceux qui se font des illusions, je veux dire : Bédié et moi nous sommes ensemble! Nous savons ce que nous avons vécu et nous savons ce que nos incompréhensions ont eu comme conséquences pour le pays », a-t-il déclaré, rappelant les quatre mois vécus côte à côte à l’hôtel du Golf. « Nous sommes alliés et nous serons unifiés », a-t-il poursuivi en insistant sur son souhait de voir la création de ce parti unifié avant la fin de l’année.

Lors de ce congrès ordinaire, trois secrétaires généraux délégués ont été désignés : les ministres Maurice Bandaman et Anne Ouloto et Mamadou Touré, le secrétaire d’État chargé de l’enseignement technique et de la formation professionnelle. Le Président Alassane Ouattara a également confirmé et densifié la place d’Amadou Gon Coulibaly. Le premier ministre est 1er vice-président alors vingt autres vice-présidents seront nommés dans les jours prochains.

Source : RFI,   Jeune Afrique, 

 

 

 

 

 

AUTEUR: Paul Lauga
Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Comité national des actions de lutte contre le travail des enfants a annoncé vendredi 16 février que la Côte d’Ivoire et les Etats-Unis ont passé un accord de partenariat pour enquêter sur ''les pires formes de travail des enfants'' dans les champs de cacao. Signé entre le Comité national...
Au Togo, depuis jeudi les délégations de chacune des parties impliquées dans la crise politique qui secoue le pays depuis le 19 août 2017, se sont présentées afin de préparer le dialogue politique prévu pour le 19 février. Avant la tenue du dialogue à proprement parlé, un comité préparatoire s'est...
Alors que le leader de l’opposition Moise Katumbi demeure en exil en Belgique, le président Joseph Kabila tente par tous les moyens de se maintenir à la tête de la RDC. Le leader de l’opposition Moise Katumbi  fait face à de nombreuses rumeurs. Favori des sondages, certains souhaitent qu’il se...
TRIBUNES LIBRES
Mathias Hounkpe, actuellement administrateur du Programme de Gouvernance Politique et de...

S’inscrire à la Newsletter