Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Nigéria : l’autorité anti-corruption s’intéresse à l’ ex-ministre du Pétrole

Un tribunal de Lagos ordonne la saisie de biens immobiliers valorisés à 38 millions de dollars, alors que les autorités requièrent la saisie de 500 millions en actifs entre Lagos et Abuja.

 Faisant suite aux justices américaines et britanniques, le Nigéria par la voix de l’autorité anti-corruption nigériane décide de s’intéresser à Diezani Alison-Madueke. Ainsi l’agence anti-corruption vient de déclarer la saisie de de 615 millions de dollars en espèces et de nombre de biens illégalement acquis par Alison-Madueke. La Commission des cimes économiques et financiers a investigué et mis la main sur plus d’une douzaine de bâtiments à travers le pays qui appartiendrait à Madueke. La valeur totale de ses biens immobiliers est estimée à plus de 500 millions de dollars. La Commission a également trouvé des « boîtes d’or, d’argent et de bijoux en diamants » lors de ses recherches. Le Nigéria n’est pas seul à s’intéresser à l’ex-ministre du pétrole. Cette dernière a été arrêtée à Londres suite à des soupçons de corruption et de blanchiment d’argent. Elle fut libérée sous caution quelques semaines plus tard alors même qu’elle se trouve dans la ligne de mire du département d’Etat à la Justice américaine toujours pour des soupons de blanchiment et de corruption.

C’est le tribunal de Houston qui a lancé une procédure à l’encontre de Madueke , pour des pots-de- versés entre 2011 et 2015 par deux hommes d’affaires nigérians, Kolawale Akanni Aluko et Olajide Omokore. Les magistrats américains cherchent s’intéressent aux 144 millions de dollars en actifs qu’ils soupçonnent avoir été acquis par des pots-de-vin versés contre des contrats pétroliers nigérians.

Les deux hommes d’affaire nigérians sont accusés d’avoir acquis des biens immobiliers à Londres utilisés par l’ex-ministre et son entourage. De même ils auraient acquis nombre de biens au profit de l’ex-ministre et pour des sommes atteignant un million de dollars.

L’étau se resserre autour de Madueke, dans les pays anglo-saxons comme au Nigéria. A ces actions en justice auxquels s’ajoute la décision émise le 7 août dernier, par le tribunal de la Haute Cour fédérale de Lagos, portant sur la saisie d’une propriété de 38 millions de dollars dans le district de Banana Island,. Rappelons que Madueke fut nommée par Goodluck Jonathan en 2011, et a été ministre du Pétrole pendant 5 ans.

Source : La Tribune Afrique

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dépourvu de compagnie aérienne nationale depuis le dépôt de bilan de Ghana Airways et de Ghana International Airlines, le Ghana étudie actuellement les offres d'Air Mauritius, d'Ethiopian Airlines et de Africa World Air afin d'y remédier.  Selon la ministre de l’aviation, Cecilia Dapaah, les tractations seraient déjà bien avancées avec ces structures. Il est important de noter...
Le Liberia est en passe de régler un imbroglio électoral dont il se serait bien passé. La présidentielle devrait finalement trouver son épilogue le 26 décembre prochain, confirme la commission électorale national (NEC). Les citoyens trancheront entre l'ex-icone du ballon rond, George Weah (CDC), et le vice-président sortant, Joseph Boakai (UP). Pour...
Professionnaliser, rajeunir et réduire les effectifs de l'armée. Tel est l'objectif mené par le gouvernement Ouattara dont le plan de dégraissage a déjà abouti au départ de près de 1000 militaires ivoiriens. Et cela, plus de sept mois après les mutineries qui ont animé le pays.  Concrètement, Abidjan escompte 4000...
TRIBUNES LIBRES
Les faibles revenus fiscaux pénalisent la croissance des pays africains....

S’inscrire à la Newsletter