Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
« L’Europe doit s’engager d’urgence avec l’Union Africaine »
Yves Yego Afrique Europe Economie

Yves Jégo, député Les Constructifs de Seine-et-Marne et membre de la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale française, souhaite que l’Europe et l’Afrique converge vers une relation économique plus efficiente, et le fait savoir dans une tribune publiée par le média L’Opinion.

« 14 kilomètres ! L’Europe doit s’engager d’urgence avec l’Union africaine pour élaborer un véritable plan de co-croissance. Ce qui s’est fait en quelques mois à la sortie de la deuxième guerre mondiale avec le Plan Marshall pour reconstruire un continent traumatisé nous prouve, s’il en était besoin, la faisabilité d’une telle ambition.

Inspirons-nous du slogan de l’époque « What ever the weather we must move together ». Quel que soit le temps nous devons avancer ensemble ! Ce qui était vrai il y a 70 ans entre l’Amérique et l’Europe ne l’est-il pas tout autant désormais entre l’Europe et l’Afrique ? »

Le Parlementaire n’en démord pas. Des résultats à court et long termes sont possibles mais au prix de quelques concessions auxquelles devront s’affranchir les deux continents : 

« Il s’agit de sortir par des politiques post-coloniales, d’aides au développement généreuses dans le principe mais disparates dans leur réalité et de ce fait relativement peu efficaces au regard de l’urgence démographique. »

Yves Jégo propose ainsi les contours de sa vision euro-africaine :

« C’est un vaste programme énergétique, économique, social, éthique et écologique qu’il faut imaginer entre l’Europe et l’Afrique, en mobilisant les États bien sûr, mais aussi les entreprises, les investisseurs et la jeunesse des deux continents qui a tant à partager. À ce titre nous pourrions d’urgence, par exemple, jumeler toutes les universités européennes avec les universités africaines pour favoriser notamment, grâce aux Moocs, les échanges et une acculturation réussie.

Pourquoi ne pas imaginer aussi des crédits d’impôts aux entreprises européennes qui noueraient des partenariats économiques stratégiques avec des entreprises africaines et investiraient dans les domaines vitaux comme ceux de l’énergie ou de la protection des ressources ? Ce ne sont évidemment que quelques pistes d’un projet qui se doit être moteur pour toute une génération. »

Retrouvez la tribune de l’intéressé sur l’Opinion.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Afin de faire face aux nombreux défauts de paiement des exportateurs locaux, Abidjan a décidé de revoir drastiquement les conditions d’attribution des droits d’exportation de cacao pour la nouvelle campagne de commercialisation. Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, les heureux élus "devront désormais obtenir de solides engagements financiers de la part...
Le 6 juin le gouvernement sénégalais a entériné le projet de réforme du statut des écoles coraniques (daaras) en adoptant un nouveau projet de loi. L’objectif du nouveau projet de loi est très précis et ne cache pas ses ambitions. Il s’agit de donner accès aux enseignements élémentaires et créer...
Avec plus de 11 milliards de francs CFA issus de la campagne 2017-2018, la filière coton s’annonce comme un fort contributeur au budget de l’Etat. La dernière campagne de la filière cotonnière a été fructueuse. La production présentant un record de 597.986 tonnes de coton-graine. Ainsi le coton est une...
TRIBUNES LIBRES
Ancien Président de la Chambre de Commerce et d'Industrie du...

S’inscrire à la Newsletter