Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
« L’Europe doit s’engager d’urgence avec l’Union Africaine »
Yves Yego Afrique Europe Economie

Yves Jégo, député Les Constructifs de Seine-et-Marne et membre de la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale française, souhaite que l’Europe et l’Afrique converge vers une relation économique plus efficiente, et le fait savoir dans une tribune publiée par le média L’Opinion.

« 14 kilomètres ! L’Europe doit s’engager d’urgence avec l’Union africaine pour élaborer un véritable plan de co-croissance. Ce qui s’est fait en quelques mois à la sortie de la deuxième guerre mondiale avec le Plan Marshall pour reconstruire un continent traumatisé nous prouve, s’il en était besoin, la faisabilité d’une telle ambition.

Inspirons-nous du slogan de l’époque « What ever the weather we must move together ». Quel que soit le temps nous devons avancer ensemble ! Ce qui était vrai il y a 70 ans entre l’Amérique et l’Europe ne l’est-il pas tout autant désormais entre l’Europe et l’Afrique ? »

Le Parlementaire n’en démord pas. Des résultats à court et long termes sont possibles mais au prix de quelques concessions auxquelles devront s’affranchir les deux continents : 

« Il s’agit de sortir par des politiques post-coloniales, d’aides au développement généreuses dans le principe mais disparates dans leur réalité et de ce fait relativement peu efficaces au regard de l’urgence démographique. »

Yves Jégo propose ainsi les contours de sa vision euro-africaine :

« C’est un vaste programme énergétique, économique, social, éthique et écologique qu’il faut imaginer entre l’Europe et l’Afrique, en mobilisant les États bien sûr, mais aussi les entreprises, les investisseurs et la jeunesse des deux continents qui a tant à partager. À ce titre nous pourrions d’urgence, par exemple, jumeler toutes les universités européennes avec les universités africaines pour favoriser notamment, grâce aux Moocs, les échanges et une acculturation réussie.

Pourquoi ne pas imaginer aussi des crédits d’impôts aux entreprises européennes qui noueraient des partenariats économiques stratégiques avec des entreprises africaines et investiraient dans les domaines vitaux comme ceux de l’énergie ou de la protection des ressources ? Ce ne sont évidemment que quelques pistes d’un projet qui se doit être moteur pour toute une génération. »

Retrouvez la tribune de l’intéressé sur l’Opinion.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dépourvu de compagnie aérienne nationale depuis le dépôt de bilan de Ghana Airways et de Ghana International Airlines, le Ghana étudie actuellement les offres d'Air Mauritius, d'Ethiopian Airlines et de Africa World Air afin d'y remédier.  Selon la ministre de l’aviation, Cecilia Dapaah, les tractations seraient déjà bien avancées avec ces structures. Il est important de noter...
Le Liberia est en passe de régler un imbroglio électoral dont il se serait bien passé. La présidentielle devrait finalement trouver son épilogue le 26 décembre prochain, confirme la commission électorale national (NEC). Les citoyens trancheront entre l'ex-icone du ballon rond, George Weah (CDC), et le vice-président sortant, Joseph Boakai (UP). Pour...
Professionnaliser, rajeunir et réduire les effectifs de l'armée. Tel est l'objectif mené par le gouvernement Ouattara dont le plan de dégraissage a déjà abouti au départ de près de 1000 militaires ivoiriens. Et cela, plus de sept mois après les mutineries qui ont animé le pays.  Concrètement, Abidjan escompte 4000...
TRIBUNES LIBRES
Les faibles revenus fiscaux pénalisent la croissance des pays africains....

S’inscrire à la Newsletter