Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Bénin : Patrice Talon est de retour à Cotonou depuis le 18 juin

Après trois semaines d’absence qui ont suscité l’interrogation, le président Patrice Talon est de retour au Palais du bord de la Marina.

 Le chef d’Etat béninois a expliqué dés aujourd’hui lors d’un conseil des ministres, les raisons médicales qui justifient une absence longue. L’absence de Patrice Talon n’avait fait jusqu’à ce jour l’objet d’aucune communication officielle. « Au cours de la séance, le chef de l’Etat a indiqué aux membres du conseil qu’il est en bonne santé » a indiqué un communiqué. Le communiqué de la présidence indique également « combien il importe au président d’informer ses compatriotes des détails de son état de santé, tout en respectant une certaine pudeur propre à notre culture et à nos usages ». L’absence est donc due au fait que le président ait subi des opérations chirurgicales afin de traiter une lésion à la prostate découverte à la suite de son dernier bilan de santé.

Le dernier bilan de santé établi par le président faisait état d’ « une lésion découverte à un stade précoce à l’intérieur de la prostate, ne franchissant pas la capsule prostatique ». Toujours selon le même bilan de santé, « c’est cette lésion qui a nécessité une chirurgie mini-invasive le vendredi 26 mai 2017 permettant, à ce stade, une guérison sans recours ni à la chimiothérapie, ni à la radiothérapie ». L’état de santé du président a cependant montré « une complication digestive est apparue et a requis une deuxième intervention chirurgicale le jeudi 1er juin 2017 qui s’est également bien déroulée ».

Le président Patrice Talon a tenu lui-même « à rassurer le peuple béninois qu’il est totalement rétabli, qu’il exerce pleinement ses prérogatives constitutionnelles et qu’il poursuit inlassablement la noble mission qui lui a été confiée ». Les communications rares jusqu’à maintenant se font plus nombreuses et précises ces jours derniers afin de calmer la polémique qui gronde, les rumeurs qui courent sur les raisons de l’absence inexpliquée de Patrice Talon. Le président a reprise ses fonctions dès le lendemain de son retour à Cotonou avec un agenda assez chargé. En plus de la session extraordinaire de ce lundi, un autre conseil des ministres est prévu le mercredi prochain.

En Afrique, la santé des chefs d’Etat est un sujet qui relève du secret voire du tabou, alors que nombre de chefs d’Etat africains se font soigner en Europe très régulièrement sans pour autant informer les citoyens. Fait rare, Patrice Talon décide dés son retour à Cotonou d’adopter un discours de transparence.

Le chef de l’État a d’ores et déjà repris ses activités et son agenda est dorénavant chargé. Suite à ce conseil des ministres exceptionnel, un nouveau conseil des ministres est prévu dés mercredi 21 juin.

Source : La tribune Afrique

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dépourvu de compagnie aérienne nationale depuis le dépôt de bilan de Ghana Airways et de Ghana International Airlines, le Ghana étudie actuellement les offres d'Air Mauritius, d'Ethiopian Airlines et de Africa World Air afin d'y remédier.  Selon la ministre de l’aviation, Cecilia Dapaah, les tractations seraient déjà bien avancées avec ces structures. Il est important de noter...
Le Liberia est en passe de régler un imbroglio électoral dont il se serait bien passé. La présidentielle devrait finalement trouver son épilogue le 26 décembre prochain, confirme la commission électorale national (NEC). Les citoyens trancheront entre l'ex-icone du ballon rond, George Weah (CDC), et le vice-président sortant, Joseph Boakai (UP). Pour...
Professionnaliser, rajeunir et réduire les effectifs de l'armée. Tel est l'objectif mené par le gouvernement Ouattara dont le plan de dégraissage a déjà abouti au départ de près de 1000 militaires ivoiriens. Et cela, plus de sept mois après les mutineries qui ont animé le pays.  Concrètement, Abidjan escompte 4000...
TRIBUNES LIBRES
Les faibles revenus fiscaux pénalisent la croissance des pays africains....

S’inscrire à la Newsletter