Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Accord de Paris : l’UA en désaccord avec l’annonce du président Trump

Alors que le continent africain est la première victime des conséquences du réchauffement climatique, l’Union africaine (UA) montre son incompréhension après les déclarations de Donald Trump.

 L’Union africaine est une des institutions les plus impliquées dans la signature de l’Accord de Paris sur le climat et a réagi quelques jours après la décision des autorités américaines de retirer les Etats-Unis desdits accords. Les dirigeants africains, à travers une déclaration rendue publique ont souhaité réaffirmer leur engagement dans l’Accord de Paris. Selon l’UA, il est important «d’accélérer la mise en place des Accords de Paris» plutôt que de s’en retirer. L’UA marque ainsi son désaccord avec le président Trump et lance un appel à la communauté internationale : «L’Union africaine qui a joué un rôle prépondérant pendant les assises de la COP 21 et a souscrit à tous les engagements, réaffirme son soutien total et inconditionnel à l’Accord de Paris». L’Union Africaine marque également sa volonté de « mettre à profit le sommet du G20 pour sensibiliser davantage le Président des Etats-Unis Donald Trump à propos des enjeux du réchauffement climatique, pour l’intéresser à cette question et impliquer davantage son pays dans l’effort mondial pour faire face à ce défi qui interpelle plus encore les nations africaines que celles du reste du monde».

«L’Afrique, peu émettrice de gaz à effet de serre, est le continent le plus touché par les conséquences du réchauffement climatique… Les recherches effectuées montrent que le changement de température se répercute sur la santé, les moyens de subsistance, la production alimentaire, la disponibilité en eau et la sécurité globale des Africains», déclare l’UA. Le retrait des Etats-Unis, l’un « des plus grands pollueurs » de la planète, montre ainsi un affaiblissement des accords de la COP21, ce qui ne sera pas sans conséquence pour le continent Africain puisque sur les 10 pays les plus menacés par le changement climatique, 7 sont en Afrique. La déclaration de l’UA précise que lors des 25 dernières années, le nombre des catastrophes environnementales en Afrique s’est multiplié par deux, provoquant une progression du taux de mortalité, une réduction du rendement des activités d’élevage et de la productivité des sols sur le continent noir.

La pauvreté et les migrations sont également des conséquences du réchauffement climatique constaté en Afrique. Toujours selon l’UA, «L’accentuation de la pauvreté entraîne beaucoup de jeunes dans l’immigration avec des conséquences dramatiques. D’un côté, nos jeunes meurent dans le désert libyen ou les eaux de la méditerranée, de l’autre côté, nous avons la montée du populisme en Europe. Comme l’Esclavage à une certaine époque, l’immigration est en train de vider l’Afrique de ses forces vives ».

S’engageant plus loin encore dans l’analyse, l’UA précise que «la modification des précipitations et de la température se répercute déjà sur le rendement des cultures en Afrique subsaharienne. Cela a entraîné des pénuries alimentaires qui ont déclenché une migration transfrontalière et des conflits intra-régionaux, eux-mêmes à l’origine de l’instabilité politique et du terrorisme international ».

Source : La Tribune Afrique

 

 

 

 

 

 

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Comité national des actions de lutte contre le travail des enfants a annoncé vendredi 16 février que la Côte d’Ivoire et les Etats-Unis ont passé un accord de partenariat pour enquêter sur ''les pires formes de travail des enfants'' dans les champs de cacao. Signé entre le Comité national...
Au Togo, depuis jeudi les délégations de chacune des parties impliquées dans la crise politique qui secoue le pays depuis le 19 août 2017, se sont présentées afin de préparer le dialogue politique prévu pour le 19 février. Avant la tenue du dialogue à proprement parlé, un comité préparatoire s'est...
Alors que le leader de l’opposition Moise Katumbi demeure en exil en Belgique, le président Joseph Kabila tente par tous les moyens de se maintenir à la tête de la RDC. Le leader de l’opposition Moise Katumbi  fait face à de nombreuses rumeurs. Favori des sondages, certains souhaitent qu’il se...
TRIBUNES LIBRES
Mathias Hounkpe, actuellement administrateur du Programme de Gouvernance Politique et de...

S’inscrire à la Newsletter