Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Sénégal : levée de fonds réussie sur les marchés financiers

L’emprunt obligataire international émis par le Sénégal le 16 mai 2017 a rencontré le succès enregistrant un volume total de 7,7 milliards de dollars.

L’Eurobond émis par le Sénégal sur le marché international des capitaux a fait le bonheur des investisseurs du monde entier, friands de ces obligations souveraines, les troisièmes émises par l’Etat sénégalais. Avant même l’ouverture des marchés nord-américains, les souscriptions ont été nombreuses. De l’ordre de 4 milliards avec un taux moyen enregistré de 6,5%. La clôture de la journée a vu le volume de souscriptions atteindre 7,7 milliards de dollars avec un taux final de 6,25% pour une maturité de 15 ans. Selon les observateurs le Sénégal a bonne réputation sur les marchés financiers et les résultats des deux dernières obligations souveraines affichent des rendements respectivement de 4,6% et 5,7%. Autre facteur explicatif  de ce succès : le marché international des capitaux a tendance à conserver les titres obligataires à des rendements sous le taux de 5%.

L’objectif de cette opération d’emprunt est de réunir les fonds pour les projets d’infrastructure du plan «Sénégal Emergent» et ainsi, pouvoir porter le taux de croissance à 7%. Le gouvernement sénégalais se félicite donc de cet excellent résultat ainsi que le souligne Amadou Ba, le ministre sénégalais de l’Economie, des finances et du plan : «Le Sénégal réalise une bonne performance sur le marché financier international, dans un contexte incertain pour les émissions souveraines du continent africain». « Les investisseurs ont dit leur satisfaction liée aux performances économiques du Sénégal, notamment sa forte croissance, sa politique budgétaire prudente et sa maîtrise de l’endettement » » précise-t-on  au ministère des Finances. Compte-tenu de la performance de l’opération, la notation du crédit souverain du Sénégal sera revue à la hausse par l’agence Moody’s et passera de B1 positif à Ba3.

On observe de manière générale que les investisseurs internationaux portent un intérêt grandissant à la dette africaine. Les Etats africains ont ainsi pu lever plus de 7 milliards de dollars sur les marchés financiers internationaux entre 2013 et 2014.

Source : La Tribune Afrique

 

AUTEUR: Paul Lauga
Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Afin de faire face aux nombreux défauts de paiement des exportateurs locaux, Abidjan a décidé de revoir drastiquement les conditions d’attribution des droits d’exportation de cacao pour la nouvelle campagne de commercialisation. Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, les heureux élus "devront désormais obtenir de solides engagements financiers de la part...
Le 6 juin le gouvernement sénégalais a entériné le projet de réforme du statut des écoles coraniques (daaras) en adoptant un nouveau projet de loi. L’objectif du nouveau projet de loi est très précis et ne cache pas ses ambitions. Il s’agit de donner accès aux enseignements élémentaires et créer...
Avec plus de 11 milliards de francs CFA issus de la campagne 2017-2018, la filière coton s’annonce comme un fort contributeur au budget de l’Etat. La dernière campagne de la filière cotonnière a été fructueuse. La production présentant un record de 597.986 tonnes de coton-graine. Ainsi le coton est une...
TRIBUNES LIBRES
Ancien Président de la Chambre de Commerce et d'Industrie du...

S’inscrire à la Newsletter