Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Sénégal : quand lutte contre le chômage et développement agricole se conjuguent

Pas moins de 47 milliards de francs CFA vont être débloqués pour financer l’entreprenariat agricole au Sénégal. Le 20 avril à Dakar, le projet a été lancé par le ministère en charge de la jeunesse et de l’emploi, et a reçu l’appui de la Banque islamique de développement.

Financé par la Banque islamique de développement (BID), le projet est une initiative du Programme des domaines agricoles communautaires ( PRODAC). Le ministre de la jeunesse, de l’emploi et de la construction citoyenne, Mame Mbaye Niang a présidé la cérémonie de lancement de ce projet aux objectifs nombreux : lutter contre le chômage des jeunes, dynamiser la filière agricole, favoriser l’entreprenariat. Ce sont les missions premières du PRODAC, et ce notamment dans les régions de Kaffrine, Fatick, Louga et Kolda.

Les 47 milliards de francs CFA s’ajoutent aux 60 milliards de francs CFA déjà rassemblés pour démarrer d’autres projets agricoles. L’objectif du projet est d’engager 300.000 jeunes sur 10 domaines agricoles et contribuer ainsi à réduire le chômage au Sénégal. « Je demeure convaincu que c’est le meilleur projet pour régler le problème de l’employabilité des jeunes. Il va aussi résoudre le déficit céréalier auquel le pays est confronté …», a déclaré le ministre Mame Mbaye Niang.

Les critères de choix des localités intégrant le programme (une superficie de 38.789 Km² pour environ 2.116.000 habitants) suivent des paramètres liés, à la vulnérabilité, au niveau de chômage et de sous-emploi, à la taille de la population et à l’existence de ressources naturelles pouvant permettre de développer la chaîne de valeur agricole.

Mame Mbaye Niang s’est lancé dans un plaidoyer pour l’entrepreneuriat agricole, qui se présente selon lui comme un véritable incubateur au Sénégal. Toujours selon le ministre ; les domaines agricoles communautaires sont des pôles de compétitivité économique. « Il n’y a pas un jeune qui n’a pas sa place dans un domaine agricole », s’est-il exprimé pour conclure.

Source : La Tribune Afrique

AUTEUR: Paul Lauga
Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le 20 avril Alassane Dramane Ouattara et Emmanuel Macron se sont rencontrés à l’Elysée. Parmi les sujets abordés ; le projet du métro dans la capitale ivoirienne que ADO souhaite voir fini en 2021, date de la fin de son mandat.  Alassane Dramane Ouattara souhaite voir en fonctionnement le métro d’Abidjan...
Le Nigeria se lance dans la réforme du système de tarification de l’énergie. Il s’agir de baisser les coûts de l’électricité qui apparaissent trop élevés, notamment aux yeux des investisseurs.  L’objectif de cette réforme est d’améliorer l’approvisionnement en électricité alors que la moitié des 190 millions de Nigérians est privée...
Si le Maroc demeure l'interlocuteur principal du gouvernement ivoirien sur le dossier de la réhabilitation de la célèbre baie d’Abidjan, le Koweit a néanmoins trouvé un accord avec le président Ouattara pour réaliser plusieurs prestations sur le chantier.  Un partenariat a en effet signé entre les deux parties hier à...
TRIBUNES LIBRES
Ancien Président de la Chambre de Commerce et d'Industrie du...

S’inscrire à la Newsletter