Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Sénégal : quand lutte contre le chômage et développement agricole se conjuguent

Pas moins de 47 milliards de francs CFA vont être débloqués pour financer l’entreprenariat agricole au Sénégal. Le 20 avril à Dakar, le projet a été lancé par le ministère en charge de la jeunesse et de l’emploi, et a reçu l’appui de la Banque islamique de développement.

Financé par la Banque islamique de développement (BID), le projet est une initiative du Programme des domaines agricoles communautaires ( PRODAC). Le ministre de la jeunesse, de l’emploi et de la construction citoyenne, Mame Mbaye Niang a présidé la cérémonie de lancement de ce projet aux objectifs nombreux : lutter contre le chômage des jeunes, dynamiser la filière agricole, favoriser l’entreprenariat. Ce sont les missions premières du PRODAC, et ce notamment dans les régions de Kaffrine, Fatick, Louga et Kolda.

Les 47 milliards de francs CFA s’ajoutent aux 60 milliards de francs CFA déjà rassemblés pour démarrer d’autres projets agricoles. L’objectif du projet est d’engager 300.000 jeunes sur 10 domaines agricoles et contribuer ainsi à réduire le chômage au Sénégal. « Je demeure convaincu que c’est le meilleur projet pour régler le problème de l’employabilité des jeunes. Il va aussi résoudre le déficit céréalier auquel le pays est confronté …», a déclaré le ministre Mame Mbaye Niang.

Les critères de choix des localités intégrant le programme (une superficie de 38.789 Km² pour environ 2.116.000 habitants) suivent des paramètres liés, à la vulnérabilité, au niveau de chômage et de sous-emploi, à la taille de la population et à l’existence de ressources naturelles pouvant permettre de développer la chaîne de valeur agricole.

Mame Mbaye Niang s’est lancé dans un plaidoyer pour l’entrepreneuriat agricole, qui se présente selon lui comme un véritable incubateur au Sénégal. Toujours selon le ministre ; les domaines agricoles communautaires sont des pôles de compétitivité économique. « Il n’y a pas un jeune qui n’a pas sa place dans un domaine agricole », s’est-il exprimé pour conclure.

Source : La Tribune Afrique

AUTEUR: Paul Lauga
Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dépourvu de compagnie aérienne nationale depuis le dépôt de bilan de Ghana Airways et de Ghana International Airlines, le Ghana étudie actuellement les offres d'Air Mauritius, d'Ethiopian Airlines et de Africa World Air afin d'y remédier.  Selon la ministre de l’aviation, Cecilia Dapaah, les tractations seraient déjà bien avancées avec ces structures. Il est important de noter...
Le Liberia est en passe de régler un imbroglio électoral dont il se serait bien passé. La présidentielle devrait finalement trouver son épilogue le 26 décembre prochain, confirme la commission électorale national (NEC). Les citoyens trancheront entre l'ex-icone du ballon rond, George Weah (CDC), et le vice-président sortant, Joseph Boakai (UP). Pour...
Professionnaliser, rajeunir et réduire les effectifs de l'armée. Tel est l'objectif mené par le gouvernement Ouattara dont le plan de dégraissage a déjà abouti au départ de près de 1000 militaires ivoiriens. Et cela, plus de sept mois après les mutineries qui ont animé le pays.  Concrètement, Abidjan escompte 4000...
TRIBUNES LIBRES
Les faibles revenus fiscaux pénalisent la croissance des pays africains....

S’inscrire à la Newsletter