Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
« Pour une nouvelle Gambie fondée sur le respect des droits de l’homme »
Gambie Adama Barrow Démocratie

Dans une tribune publiée par Le Monde, Alioune Tine, directeur d’Amnesty International pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale, revient sur les changements démocratiques forts découlant de l’élection d’Adama Barrow à la tête de la Gambie; une véritable scission par rapport à la politique liberticide de Yahya Jammeh.

« Il faut fouler le sol de la nouvelle Gambie pour saisir la réalité du changement intervenu le 1er décembre 2016. Le peuple gambien s’est bien réapproprié ses droits et est en train de construire ce qu’il peut valablement considérer comme sa nouvelle indépendance (…) Dans cette nouvelle Gambie, le gouvernement  et l’opinion publique veulent tourner définitivement la page de l’impunité (…) Les restrictions qui naguère avaient pour noms arrestations arbitraires, répression brutale des voix critiques, manœuvres d’intimidation des membres de l’opposition, musellement des journalistes et réduction au silence et à la peur de la société civile, ont changé, donnant vie à une atmosphère où les populations s’expriment désormais librement et émettent des jugements sans trop de crainte. »

Oui, mais..

Si A.Tine relève de nombreux points positifs dans cette passation de pouvoir, il invite néanmoins les autorités locales et les citoyens gambiens à ne pas se reposer sur leurs lauriers.

« Il ne faut pas non plus se faire trop d’illusions sur les capacités de changement du gouvernement face aux attentes énormes et multiformes des populations, mais également face au legs de vingt-deux ans d’un régime brutal qui a affaibli et assujetti toutes les institutions, avec une justice aux ordres et des institutions de défense et de sécurité à sa totale dévotion. C’est en cela que des lois prenant en compte les droits humains sont nécessaires. »

Retrouvez la tribune d’Alioune Tine sur Le Monde.

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La société sucrière ivoirienne Sucaf annonce un plan d'investissement de 84 milliards de francs CFA sur la période 2017-2022. La capacité de production de ses deux usines de transformation devraient passer à 10 000 tonnes de cannes à sucre quotidiennement, versus 8 000 tonnes actuellement. Lors de la visite du...
Le président guinéen Alpha Condé, a présenté le 16 novembre à Paris, son Plan national de développement économique et social. Lors du Groupe consultatif, l'Union européenne (UE), a alors pris la décision de débloquer du pays une enveloppe de 400 millions d'euros afin de soutenir le plan de restructuration guinéen....
A peine sorti de la récession, le Nigéria ambitionne un taux de croissance prévu de 2,5% sur la période 2018- 2019, selon la Banque mondiale.  Le gouvernement nigérian a confirmé que sa stratégie de gestion des recettes et des dettes a fini par réduire sensiblement le risque d'endettement. Le développement...
TRIBUNES LIBRES
Les faibles revenus fiscaux pénalisent la croissance des pays africains....

S’inscrire à la Newsletter