Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire : les autorités rapatrient 150 personnes bloquées en Libye

Les 150 personnes, en majorité des hommes de moins de 50 ans, sont des candidats malheureux à l’immigration irrégulière. Ils étaient bloqués dans les centres de rétention en Libye après de vaines tentatives de traversée de la méditerranée pour rallier l’Europe.

« C’est une évacuation humanitaire de 151 Ivoiriens détenus jusque-là dans des centres de rétention en Libye, pays de transit vers Europe », a informé Alassane Diamouténé Zié, directeur de cabinet au ministère ivoirien de l’Intégration africaine et des Ivoiriens de l’extérieur, chef de l’opération de rapatriement. Sur les 151 personnes rapatriées, 131 sont des hommes, 20 des femmes, âgés de moins de 50 ans.

L’opération menée par les instances ivoiriennes a été appuyée par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). Alassane Diamouténé Zié a remercié l’OIM pour une « évacuation humanitaire » des ressortissants ivoiriens. Opération qu’il qualifie de succès.

A leur arrivée les rapatriés ont obtenu une promesse de prise en charges des autorités du pays et ont reçu des kits alimentaires et une enveloppe de 100 euros (65.000 Fcfa) pour ceux qui résident à Abidjan et un peu plus pour ceux issus de régions de l’intérieur du pays. « Ces personnes rapatriées vont bénéficier d’un suivi », a déclaré le directeur en charge des Ivoiriens de l’extérieur, Issiaka Konaté.

La côte d’Ivoire a pleine conscience d’être devenue un important émetteur d’immigration clandestine. Un rapport de la police italienne de l’immigration datant de novembre 2016 stipule que le tiers des immigrants qui arrivent chaque mois vers l’Italie sont de nationalité ivoirienne. Au total 1.500 ivoiriens prennent chaque mois le risque de naufrages meurtriers pour rallier l’Europe. Selon le Directeur de cabinet adjoint du ministre de l’intérieur et de la sécurité ivoirien, Vincent Tohbi Irié, qui a communiqué les chiffres, ces immigrants transitent souvent par Daloa au centre-ouest du pays et également par San Pedro au sud-ouest via la Libye pour rejoindre l’Europe.

Conscient des dangers et risques humanitaires, la Côte d’Ivoire met en œuvre les moyens nécessaires pour pouvoir rapatrier les migrants qui échouent et sont bloqués en Libye, dans des centres de rétention.

Source : La Tribune Afrique

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Comité national des actions de lutte contre le travail des enfants a annoncé vendredi 16 février que la Côte d’Ivoire et les Etats-Unis ont passé un accord de partenariat pour enquêter sur ''les pires formes de travail des enfants'' dans les champs de cacao. Signé entre le Comité national...
Au Togo, depuis jeudi les délégations de chacune des parties impliquées dans la crise politique qui secoue le pays depuis le 19 août 2017, se sont présentées afin de préparer le dialogue politique prévu pour le 19 février. Avant la tenue du dialogue à proprement parlé, un comité préparatoire s'est...
Alors que le leader de l’opposition Moise Katumbi demeure en exil en Belgique, le président Joseph Kabila tente par tous les moyens de se maintenir à la tête de la RDC. Le leader de l’opposition Moise Katumbi  fait face à de nombreuses rumeurs. Favori des sondages, certains souhaitent qu’il se...
TRIBUNES LIBRES
Mathias Hounkpe, actuellement administrateur du Programme de Gouvernance Politique et de...

S’inscrire à la Newsletter