Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Burkina Faso : face au terrorisme, les enseignants désertent le nord du pays
Burkina Faso Nord Enseignants

Si le ministère de l’Éducation a annoncé de nouvelles mesures pour protéger les travailleurs dans les régions du nord du Burkina Faso sujettes au terrorisme, les enseignants poursuivent malgré tout leur exode vers la capitale.

Et ce ne sont pas les déclarations du chef d’État-major des armées, le général Oumarou Sadou, qui risquent d’atténuer cette constante. L’intéressé a en effet laissé entendre récemment que les forces de sécurité n’interviendraient pas davantage dans les zones à risque, du moins dans l’immédiat.

Des propos qui ne rassurent pas du tout au niveau des fonctionnaires, inquiets de la tournure des événements : « Nous n’allons pas rester là pour être éliminés comme des lapins », martèle ainsi un instituteur questionné par RFI et soucieux de la fermeture de nombreuses écoles. Quant à la presse locale, elle ne se prive pas d’écrire que le timing de cette annonce est tout sauf opportun.

Timide réaction gouvernementale

Ces courroux ont néanmoins porté leurs fruits vendredi 17 mars puisque Ouagadougou a promis un bataillon de deux cents motos supplémentaires pour quadriller efficacement les territoires dangereux. Le ministre de la Sécurité, Simon Compaoré, confirme par ailleurs que l’Etat « ne laissera pas une seule parcelle aux forces du mal. »

Source : RFI

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Comité national des actions de lutte contre le travail des enfants a annoncé vendredi 16 février que la Côte d’Ivoire et les Etats-Unis ont passé un accord de partenariat pour enquêter sur ''les pires formes de travail des enfants'' dans les champs de cacao. Signé entre le Comité national...
Au Togo, depuis jeudi les délégations de chacune des parties impliquées dans la crise politique qui secoue le pays depuis le 19 août 2017, se sont présentées afin de préparer le dialogue politique prévu pour le 19 février. Avant la tenue du dialogue à proprement parlé, un comité préparatoire s'est...
Alors que le leader de l’opposition Moise Katumbi demeure en exil en Belgique, le président Joseph Kabila tente par tous les moyens de se maintenir à la tête de la RDC. Le leader de l’opposition Moise Katumbi  fait face à de nombreuses rumeurs. Favori des sondages, certains souhaitent qu’il se...
TRIBUNES LIBRES
Mathias Hounkpe, actuellement administrateur du Programme de Gouvernance Politique et de...

S’inscrire à la Newsletter