Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
« Famine par appétit de pouvoir »

Dans une tribune publiée par Jeune Afrique, le dessinateur-éditorialiste franco-burkinabè, Damien Glez, est monté au créneau pour dénoncer le fléau de la famine dont une dizaine de pays africains sont encore confrontés en 2017 : « Djibouti, Éthiopie, Kenya, Ouganda, Somalie, Soudan du Sud, Nigeria et même Tanzanie. »

L’auteur s’engage ainsi sans concession contre les conflits armés qui semblent se complaire dans cette sinistre constante, nullement mis à mal par les pressions internationales.

La famine 2.0 n’est pas seulement tueuse. Elle est assassine au sens d’un homicide quasiment volontaire, au sens de la culpabilité criminelle de politiciens généralement armés qui déstabilisent des contrées traditionnellement fragiles (…)  Au Soudan du Sud ou dans la province nigériane du Borno, par exemple, on meurt d’une faim négligée, admise ou instrumentalisée par des belligérants qui empêchent un bon usage des fonds humanitaires mobilisés, ne serait-ce qu’en coupant les routes d’approvisionnement. »

Les décideurs internationaux doivent-ils porter le fardeau de cette lente agonie ? A vous d’en juger.

Retrouvez Damien Glez sur Jeune Afrique

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La société sucrière ivoirienne Sucaf annonce un plan d'investissement de 84 milliards de francs CFA sur la période 2017-2022. La capacité de production de ses deux usines de transformation devraient passer à 10 000 tonnes de cannes à sucre quotidiennement, versus 8 000 tonnes actuellement. Lors de la visite du...
Le président guinéen Alpha Condé, a présenté le 16 novembre à Paris, son Plan national de développement économique et social. Lors du Groupe consultatif, l'Union européenne (UE), a alors pris la décision de débloquer du pays une enveloppe de 400 millions d'euros afin de soutenir le plan de restructuration guinéen....
A peine sorti de la récession, le Nigéria ambitionne un taux de croissance prévu de 2,5% sur la période 2018- 2019, selon la Banque mondiale.  Le gouvernement nigérian a confirmé que sa stratégie de gestion des recettes et des dettes a fini par réduire sensiblement le risque d'endettement. Le développement...
TRIBUNES LIBRES
Les faibles revenus fiscaux pénalisent la croissance des pays africains....

S’inscrire à la Newsletter