Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Le nouveau décret migratoire de Trump crée la stupeur au Soudan
Soudan Trump Décret Migrant

Alors que l’Iran, la Libye, la Somalie, le Soudan, la Syrie et le Yémen sont ciblés par l’interdiction d’entrée sur le territoire américain, Khartoum est monté au créneau pour défendre sa position diplomatique sur ce dossier. Le gouvernement local, scandalisé, ne compte pas en rester là.

Les citoyens soudanais n’ont jamais été liés à aucun crime ou acte terroriste commis aux États-Unis. Nous appelons Washington à revenir sur  cette décision sévère frappant (notre pays). »

L’incompréhension est tout à fait palpable dans ce communiqué rendu publique par le ministère des Affaires étrangères soudanais.

Les six pays mentionnés dans le nouveau décret migratoire de l’administration Trump présentent ainsi la triste spécificité d’avoir des ressortissants jugés persona non grata sur le sol US, et cela durant 90 jours.

Une situation d’autant plus incompréhensible, renchérit Slate, puisque « cette décision intervient quelques semaines après la levée historique, par l’ex-président Barack Obama, de certaines sanctions économiques américaines imposées au Soudan. »

Pour rappel, le Soudan avait été placé sous embargo américain depuis 1997 en raison des possibles liens qu’entretenait cet Etat avec la sphère terroriste et djihadiste, à l’image d’Oussama ben Laden qui séjourna dans le pays entre 1992 et 1996.

Source : Slate

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les pluies torrentielles qui s’abattent sur le Niger depuis juin sans discontinuer, ont fait 54 morts selon le dernier bilan.  Les violentes pluies que ce pays désertique connait depuis 3 mois ont provoqué des inondations sans précédent. Selon le Bureau des affaires humanitaires de l’Organisation des Nations Unis (ONU) les intempéries...
Les parlementaires togolais sont convoqués une nouvelle fois vendredi 15 septembre pour une session extraordinaire afin d'étudier les projets de loi portant modification de la Constitution.  Alors que l’opposition menace de boycotter la séance ; le gouvernement dénonce le comportement irresponsable des leaders de l’opposition, accusé de maintenir une ambiance délétère. Les...
La troisième réunion d'actionnaires d’Africa50, la plateforme panafricaine d'investissement dans les infrastructures, s’est tenue le 12 septembre à Dakar.  Le président du Sénégal, Macky Sall a présidé la réunion, en plaidant pour renforcement de ce type de démarche. Ainsi Macky Sall s'est fait l'avocat de la plateforme d'investissement initiée par...
TRIBUNES LIBRES
Dans une tribune publiée le 1er septembre sur le site...

S’inscrire à la Newsletter