Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Le nouveau décret migratoire de Trump crée la stupeur au Soudan
Soudan Trump Décret Migrant

Alors que l’Iran, la Libye, la Somalie, le Soudan, la Syrie et le Yémen sont ciblés par l’interdiction d’entrée sur le territoire américain, Khartoum est monté au créneau pour défendre sa position diplomatique sur ce dossier. Le gouvernement local, scandalisé, ne compte pas en rester là.

Les citoyens soudanais n’ont jamais été liés à aucun crime ou acte terroriste commis aux États-Unis. Nous appelons Washington à revenir sur  cette décision sévère frappant (notre pays). »

L’incompréhension est tout à fait palpable dans ce communiqué rendu publique par le ministère des Affaires étrangères soudanais.

Les six pays mentionnés dans le nouveau décret migratoire de l’administration Trump présentent ainsi la triste spécificité d’avoir des ressortissants jugés persona non grata sur le sol US, et cela durant 90 jours.

Une situation d’autant plus incompréhensible, renchérit Slate, puisque « cette décision intervient quelques semaines après la levée historique, par l’ex-président Barack Obama, de certaines sanctions économiques américaines imposées au Soudan. »

Pour rappel, le Soudan avait été placé sous embargo américain depuis 1997 en raison des possibles liens qu’entretenait cet Etat avec la sphère terroriste et djihadiste, à l’image d’Oussama ben Laden qui séjourna dans le pays entre 1992 et 1996.

Source : Slate

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Comité national des actions de lutte contre le travail des enfants a annoncé vendredi 16 février que la Côte d’Ivoire et les Etats-Unis ont passé un accord de partenariat pour enquêter sur ''les pires formes de travail des enfants'' dans les champs de cacao. Signé entre le Comité national...
Au Togo, depuis jeudi les délégations de chacune des parties impliquées dans la crise politique qui secoue le pays depuis le 19 août 2017, se sont présentées afin de préparer le dialogue politique prévu pour le 19 février. Avant la tenue du dialogue à proprement parlé, un comité préparatoire s'est...
Alors que le leader de l’opposition Moise Katumbi demeure en exil en Belgique, le président Joseph Kabila tente par tous les moyens de se maintenir à la tête de la RDC. Le leader de l’opposition Moise Katumbi  fait face à de nombreuses rumeurs. Favori des sondages, certains souhaitent qu’il se...
TRIBUNES LIBRES
Mathias Hounkpe, actuellement administrateur du Programme de Gouvernance Politique et de...

S’inscrire à la Newsletter