Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Bénin : le gouvernement fait appel à l’épargne publique pour boucler son budget 2017

Le gouvernement béninois a lancé mardi 28 février une vaste opération d’émission des obligations sur le marché de l’épargne publique afin de réunir 150 milliards de francs CFA d’ici le 31 mars prochain. Le but : boucler le budget 2017 sans encombre en finançant une partie des dépenses prévues au programme national d’investissement.

Selon les informations relayées par le site La Tribune, chaque obligation pèsera 10 000 francs CFA et sera soumise à un taux d’intérêt conventionnel de 6,5% calqué sur une maturité de dix ans.

Patrice Talon fait donc le pari de convaincre en l’espace d’un mois « les soumissionnaires à souscrire aux achats des obligations. »

Selon le communiqué étatique,  ces derniers devront passer pour cela par des Sociétés de gestion et d’intermédiation (SGI), du marché financier régional de l’Uemoa.

La manne financière servira ainsi à soutenir les lourds investissements entrepris par le président Talon dans des domaines tels que l’agriculture, le tourisme, les transports ou encore les travaux publics.

Pour rappel, le budget 2017 acté par Cotonou est estimé à 2010 milliards de francs CFA. Présenté comme très (trop ?) ambitieux, le soutien du dit budget soulève néanmoins de sérieux doutes auprès des spécialistes.

Et pour cause, comme le souligne le média, « le pays avait déjà tenté une première fois début février de mobiliser quelques 35 milliards de francs CFA émis sur ses bons du Trésor, sans succès. »

Source : La Tribune

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Comité national des actions de lutte contre le travail des enfants a annoncé vendredi 16 février que la Côte d’Ivoire et les Etats-Unis ont passé un accord de partenariat pour enquêter sur ''les pires formes de travail des enfants'' dans les champs de cacao. Signé entre le Comité national...
Au Togo, depuis jeudi les délégations de chacune des parties impliquées dans la crise politique qui secoue le pays depuis le 19 août 2017, se sont présentées afin de préparer le dialogue politique prévu pour le 19 février. Avant la tenue du dialogue à proprement parlé, un comité préparatoire s'est...
Alors que le leader de l’opposition Moise Katumbi demeure en exil en Belgique, le président Joseph Kabila tente par tous les moyens de se maintenir à la tête de la RDC. Le leader de l’opposition Moise Katumbi  fait face à de nombreuses rumeurs. Favori des sondages, certains souhaitent qu’il se...
TRIBUNES LIBRES
Mathias Hounkpe, actuellement administrateur du Programme de Gouvernance Politique et de...

S’inscrire à la Newsletter