Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
La Guinée veut devenir membre de l’OPEP

Petit pays et grand producteur de pétrole la Guinée fait acte de candidature pour devenir le 14ème membre de l’OPEP et entreprend un vaste plan de déploiement autour de sa richesse première.

 Le ministère des Mines et hydrocarbures du pays vient d’annoncer le souhait de son pays de rejoindre l’Organisation en 2017. Le ministre en charge du département, Gabriel Mbaga Obiang, a rencontré des responsables de l’OPEP à Vienne le 20 janvier. « Depuis des décennies, la Guinée équatoriale enregistre d’excellents résultats et s’est forgée une réputation de fournisseur de pétrole fiable, auprès de clients des quatre coins du monde. Nous sommes convaincus que les intérêts de la Guinée équatoriale sont en totale adéquation avec ceux de l’OPEP, visant à servir les meilleurs intérêts du secteur, de l’Afrique et de l’économie mondiale », a précisé Gabriel Mbaga Obiang.

Preuve de l’ambition du pays en matière de stratégie de positionnement sur le marché du pétrole, la Guinée a accepté en décembre de rejoindre 10 autres pays non membres de l’OPEP afin de réduire la production totale de pétrole de 558 000 barils par jour en 2017. La participation de  la Guinée est à hauteur de 12.000 barils par jour. La Guinée Equatoriale est l’un des pays non-membres de l’organisation qui a souscrit à l’option de la réduction de la production de pétrole choisie par l’OPEP pour faire remonter les prix du baril, suite à la crise que connaît le secteur.

La Guinée est le troisième plus grand producteur de pétrole et de gaz en Afrique subsaharienne. Le pays exporte annuellement pour 10,6 millions de dollars de pétrole et de gaz, représentant 95 % des exportations totales du pays. Le pays à ce jour, a découvert 114 puits de pétrole et de gaz avec un taux de réussite de forage de 42 %. De même le pays veut investir dans toute la chaîne d’approvisionnement en énergie, grâce à des projets phares tels que le Bioko Oil Terminal, un terminal qui devrait avoir une capacité de stockage totale de 1,2 million de mètres cubes pour le pétrole raffiné et le brut dans ses deux premières phases, ou encore le projet Fortuna de gaz naturel liquéfié, entre autres.

Source : La Tribune Afrique

 

AUTEUR: Awa Siaka
Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Comité national des actions de lutte contre le travail des enfants a annoncé vendredi 16 février que la Côte d’Ivoire et les Etats-Unis ont passé un accord de partenariat pour enquêter sur ''les pires formes de travail des enfants'' dans les champs de cacao. Signé entre le Comité national...
Au Togo, depuis jeudi les délégations de chacune des parties impliquées dans la crise politique qui secoue le pays depuis le 19 août 2017, se sont présentées afin de préparer le dialogue politique prévu pour le 19 février. Avant la tenue du dialogue à proprement parlé, un comité préparatoire s'est...
Alors que le leader de l’opposition Moise Katumbi demeure en exil en Belgique, le président Joseph Kabila tente par tous les moyens de se maintenir à la tête de la RDC. Le leader de l’opposition Moise Katumbi  fait face à de nombreuses rumeurs. Favori des sondages, certains souhaitent qu’il se...
TRIBUNES LIBRES
Mathias Hounkpe, actuellement administrateur du Programme de Gouvernance Politique et de...

S’inscrire à la Newsletter