Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
La Guinée veut devenir membre de l’OPEP

Petit pays et grand producteur de pétrole la Guinée fait acte de candidature pour devenir le 14ème membre de l’OPEP et entreprend un vaste plan de déploiement autour de sa richesse première.

 Le ministère des Mines et hydrocarbures du pays vient d’annoncer le souhait de son pays de rejoindre l’Organisation en 2017. Le ministre en charge du département, Gabriel Mbaga Obiang, a rencontré des responsables de l’OPEP à Vienne le 20 janvier. « Depuis des décennies, la Guinée équatoriale enregistre d’excellents résultats et s’est forgée une réputation de fournisseur de pétrole fiable, auprès de clients des quatre coins du monde. Nous sommes convaincus que les intérêts de la Guinée équatoriale sont en totale adéquation avec ceux de l’OPEP, visant à servir les meilleurs intérêts du secteur, de l’Afrique et de l’économie mondiale », a précisé Gabriel Mbaga Obiang.

Preuve de l’ambition du pays en matière de stratégie de positionnement sur le marché du pétrole, la Guinée a accepté en décembre de rejoindre 10 autres pays non membres de l’OPEP afin de réduire la production totale de pétrole de 558 000 barils par jour en 2017. La participation de  la Guinée est à hauteur de 12.000 barils par jour. La Guinée Equatoriale est l’un des pays non-membres de l’organisation qui a souscrit à l’option de la réduction de la production de pétrole choisie par l’OPEP pour faire remonter les prix du baril, suite à la crise que connaît le secteur.

La Guinée est le troisième plus grand producteur de pétrole et de gaz en Afrique subsaharienne. Le pays exporte annuellement pour 10,6 millions de dollars de pétrole et de gaz, représentant 95 % des exportations totales du pays. Le pays à ce jour, a découvert 114 puits de pétrole et de gaz avec un taux de réussite de forage de 42 %. De même le pays veut investir dans toute la chaîne d’approvisionnement en énergie, grâce à des projets phares tels que le Bioko Oil Terminal, un terminal qui devrait avoir une capacité de stockage totale de 1,2 million de mètres cubes pour le pétrole raffiné et le brut dans ses deux premières phases, ou encore le projet Fortuna de gaz naturel liquéfié, entre autres.

Source : La Tribune Afrique

 

AUTEUR: Awa Siaka
Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dépourvu de compagnie aérienne nationale depuis le dépôt de bilan de Ghana Airways et de Ghana International Airlines, le Ghana étudie actuellement les offres d'Air Mauritius, d'Ethiopian Airlines et de Africa World Air afin d'y remédier.  Selon la ministre de l’aviation, Cecilia Dapaah, les tractations seraient déjà bien avancées avec ces structures. Il est important de noter...
Le Liberia est en passe de régler un imbroglio électoral dont il se serait bien passé. La présidentielle devrait finalement trouver son épilogue le 26 décembre prochain, confirme la commission électorale national (NEC). Les citoyens trancheront entre l'ex-icone du ballon rond, George Weah (CDC), et le vice-président sortant, Joseph Boakai (UP). Pour...
Professionnaliser, rajeunir et réduire les effectifs de l'armée. Tel est l'objectif mené par le gouvernement Ouattara dont le plan de dégraissage a déjà abouti au départ de près de 1000 militaires ivoiriens. Et cela, plus de sept mois après les mutineries qui ont animé le pays.  Concrètement, Abidjan escompte 4000...
TRIBUNES LIBRES
Les faibles revenus fiscaux pénalisent la croissance des pays africains....

S’inscrire à la Newsletter