Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Togo : 3,5 milliards pour des infrastructures scolaires et sanitaires

En droite ligne des promesses électorales, la présidence togolaise et son gouvernement vont débloquer un peu plus de 3,5 milliards de FCFA destinés à construire des infrastructures scolaires et sanitaires. Le déploiement s’organise avec l’aide de l’Organisation des Nations Unies, via le PNUD

C’est en juin 2016 à Mandjouri qu’a été officiellement lancé par le chef de l’Etat togolais Faure Essozimna Gnassingbé le Programme d’Urgence de Développement Communautaire (PUDC). Le plan est doté d’un budget de plus de 155 milliards de Fcfa soit près de 258 millions de dollars et il est piloté par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD). L’objectif du PUDC est d’améliorer significativement les conditions de vie des populations des zones peu ou mal desservies par les infrastructures et services sociaux et économiques de base. Ce plan vise à la réduction des inégalités sociales du pays.

Les contrats de ces travaux ont été signés avec les entreprises du secteur des Bâtiment et travaux publics par le PNUD. L’organisme onusien onusien a retenu 45 projets. « La signature de contrats avec ces entreprises pour la construction des infrastructures scolaires et sanitaires, marque ainsi, le début effectif de la mise en œuvre de nouveaux chantiers, après le lancement des pistes rurales. Toutes ces infrastructures seront parallèlement équipées. Un système de maintenance sera également mis en place et opérationnel au niveau des préfectures et des districts », a précisé  Khardiata Lo N’diaye, Représentante résidente du PNUD au Togo. Les projets sont entièrement à la charge du gouvernement togolais et se dérouleront dans 19 préfectures du pays en deux volets, scolaire et sanitaire.

Deux priorités à l’ordre du jour : un volet scolaire et un volet sanitaire. 229 salles de classes, de 101 blocs latrines, de 33 blocs administratifs et de 22 laboratoires vont être construits ainsi 4 centres médicaux, 7 unités de soins périphériques, 20 incinérateurs, 3 hôpitaux préfectoraux et 2 unités de soins périphériques seront réhabilités.

Dans son discours du nouvel an, le Président togolais se félicitait de la réussite du PUDC et recommandait sa poursuite, précisant que les actions sociales contenues dans le programme seraient intensifiées, pour le mieux-être des Togolais.

Source : La Tribune Afrique

 

AUTEUR: Awa Siaka
Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Comité national des actions de lutte contre le travail des enfants a annoncé vendredi 16 février que la Côte d’Ivoire et les Etats-Unis ont passé un accord de partenariat pour enquêter sur ''les pires formes de travail des enfants'' dans les champs de cacao. Signé entre le Comité national...
Au Togo, depuis jeudi les délégations de chacune des parties impliquées dans la crise politique qui secoue le pays depuis le 19 août 2017, se sont présentées afin de préparer le dialogue politique prévu pour le 19 février. Avant la tenue du dialogue à proprement parlé, un comité préparatoire s'est...
Alors que le leader de l’opposition Moise Katumbi demeure en exil en Belgique, le président Joseph Kabila tente par tous les moyens de se maintenir à la tête de la RDC. Le leader de l’opposition Moise Katumbi  fait face à de nombreuses rumeurs. Favori des sondages, certains souhaitent qu’il se...
TRIBUNES LIBRES
Mathias Hounkpe, actuellement administrateur du Programme de Gouvernance Politique et de...

S’inscrire à la Newsletter