Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Attentat-suicide au Nigeria : au moins trois morts dans le Nord-est du pays

C’est à Maiduguri, dans le nord-est du Nigeria, qu’a eu lieu une nouvelle attaque suicide faisant trois morts et 15 blessés.

Alors que les autorités nigérianes affirment que la guerre contre Boko Haram est en passe de se conclure, force est de constater que les attaques visant fois civils et les positions militaires ne cessent pas. Le 16 janvier le Nigeria a été, une fois encore, la cible d’une attaque de kamikazes. Selon les dernières informations l’attentat aurait été perpétré par une jeune fille dans une mosquée de l’Université de Maiduguri, selon des résidents qui témoignent anonymement. Le site de l’université est particulièrement exposé depuis le début du conflit entre l’armée nigériane et le groupe islamiste. Boko Haram n’a toutefois pas revendiqué l’attentat, mais les autorités reconnaissent les modes opérationnels des islamistes.

« Avant l’explosion à la mosquée, une adolescente d’environ 12 ans a d’abord été tuée par la police vers 5h, heure locale,  alors qu’elle essayait de pénétrer sur le campus », a affirmé le porte-parole de la police Victor Isuku. « L’engin explosif attaché à son corps a explosé, elle est morte instantanément », « Peu après, une deuxième explosion a eu lieu dans une mosquée à l’intérieur de l’université. Quatre personnes dont un professeur et le deuxième kamikaze ont été tuées, tandis que 15 personnes souffrent de blessures à des degrés divers » a-t-il précisé.

Un habitant du quartier a confirmé avoir entendu les deux explosions vers 5h30, heure locale. « J’ai couru jusqu’à l’université, qui n’est pas loin de ma maison. Quand je suis entré dans la mosquée, c’était le chaos. Trois personnes gisaient mortes, dont une jeune fille, dont le corps était affreusement mutilé », a t-il raconté. Même si Boko Haram a subi de lourds revers face à l’armée nigériane, les islamistes continuent leurs attaques meurtrières dans le nord est du pays, afin de maintenir la terreur parmi les populations.

Depuis le début du conflit en 2009, l’insurrection des combattants islamistes a fait au moins 20 000 morts et plus de 2,6 millions de déplacés.

Sources : Jeune Afrique, BFM TV

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La Côte d'Ivoire, premier producteur africain de noix de cajou et premier exportateur mondial, rencontre actuellement des difficultés avec son cru 2018 qui ne donne pas entière satisfaction sur le marché international. Et cela, pour des raisons d'ordre structurel. Selon RFI, "c'est la qualité médiocre de la noix brute qui...
Dans un mois le sommet de la conférence des chefs d'Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest aura lieu en juin à Lomé. Entre temps, il est espéré un retour des démarches pour la résolution de la crise. Alors que cette semaine était...
Afin d’appuyer la transition démocratique du pays et soutenir Adama Barrow dans sa relance de la Gambie, les bailleurs de fonds internationaux ont fait la promesse de verser 1,45 milliard d'euro au pays en pleine transition démocratique. A Bruxelles le 22 mai, s'est tenue la conférence internationale sur la Gambie...
TRIBUNES LIBRES
Ancien Président de la Chambre de Commerce et d'Industrie du...

S’inscrire à la Newsletter